28 Février 2019

Sénégal: Manifestation post-électorale - La gendarmerie etouffe le "concert de casseroles" des femmes de Idy 2019

Après leur conférence de presse tenue au siège de Bill Gis Gis pour exiger un second tour à la présidentielle, les femmes de la coalition Idy 2019 ont voulu tenir un "concert de casseroles" sur la VDN. Un "trouble à l'ordre public" que ne pouvaient accepter les gendarmes qui ont procédé à l'arrestation de quelques militantes.

Encore une autre manifestation étouffée dans l'œuf par les forces de l'ordre après celle des jeunes de la coalition Idy 2019 du mardi dernier.

En effet, la tentative d'organiser un "concert de casseroles" par les femmes de la coalition du candidat Idrissa Seck sur la Vdn, devant le siège de Bokk Gis Gis a été stoppée net par les gendarmes qui veillaient au grain.

Après avoir tenu dans ledit siège un point de presse, les femmes de Idy2019 ont improvisé une manifestation sur la voie publique. Une idée que ne pouvaient laisser passer les gendarmes stationnés avec leurs quatre fourgonnettes à quelques mètres des lieux.

Face à l'insistance des dames qui voulaient coûte que coûte se faire entendre sur la voie publique, les gendarmes, qui leur avaient intimé l'ordre de libérer les lieux, ont jeté quelques lacrymogènes avant de procéder à l'arrestation de quelques uns des militants. Ces derniers ont été conduits dans les fourgonnettes stationnées devant le siège.

Pour éviter que les manifestants se déploient sur la voie publique, les gendarmes ont érigé un cordon sécuritaire tout juste, devant la porte du siège, obligeant les militants à se retrancher dans leur siège. Même le député Dethie Fall, présent sur les lieux, a été invité par les gendarmes à regagner l'intérieur du siège.

Un ordre que le député de Rewmi a refusé de suivre, préférant se tenir devant la porte du siège pour, dit-il "s'assurer de la sécurité des femmes de la coalition qui sont dans leur siège".

Mieux, il dit ne pas être à mesure de bouger des lieux tant qu'il n'est pas sûr que les militantes se portent en sécurité, surtout ceux qui ont été arrêtés par les gendarmes.

Il s'en est suivi un face à face interminable entre le député Dethie Fall, entouré de quelques dames et jeunes de la coalition, et les gendarmes qui guettaient toutes les entrées et sorties au niveau du siège.

Auparavant, les femmes de la coalition, avec comme porte-parole du jour Amsatou Sow Sidibé et Nafissatou Wade ont clamé, lors du point de presse, "qu'un forcing est impossible".

Pour elles, le second tour avec leur leader Idrissa Seck est "inevitable". Mieux, elles estiment que sur la base des résultats en leur possession, le candidat Macky Sall ne peut en aucun cas dépasser la barre des 46%.

Elles appellent ainsi les populations à se préparer pour le second tour, non sans inviter ceux qui n'avaient pas encore retirer leur carte d'électeur à aller le faire pour faire quitter Macky Sall.

Sénégal

Eventuel retour de Khalifa Sall et cie au parti socialiste

Les «rebelles» du Parti socialiste (Ps), à savoir Khalifa Sall et sa bande avaient été… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.