2 Mars 2019

Angola: Femmes et environnement en analyse à Luanda

Luanda — La ministre de l'Environnement, Paula Francisco Coelho, a souligné vendredi à Luanda la nécessité d'une plate-forme de dialogue plus inclusive, à la fois au niveau de l'Union africaine, notamment en ce qui concerne la possibilité de projets de petite et moyenne dimension, pour la diversification l'économie et le suivi de la femme.

La gouvernante a tenu ces propos lors du Forum Femmes et Environnement, que le pays accueille les 1er et 2 de ce mois, sous le slogan "Femmes, Environnement et Paix".

Elle a a souligné que le choix de l'Angola d'accueillir cet événement est dû à la stratégie de l'Agenda 2063, qui souscrit aux objectifs de développement durable, motivée par l'engagement du pays en faveur de l'élaboration de politiques environnementales et par la contribution à la réaffirmation des objectifs stratégiques du continent, dans le domaine de l'environnement, permettant l'élection du pays d'accueillir les célébrations de la Journée de l'environnement en Afrique et du Wangari Maathai

Cette stratégie est basée sur la lutte contre le braconnage, la dégradation des écosystèmes, la désertification et les accélérations climatiques, défis qui ont amené le continent africain à se mobiliser pour réduire la pauvreté, les migrations et d'autres problèmes sociaux.

Elle a ajouté qu'il s'agissait d'un saut qualitatif dans le programme de diffusion et de vulgarisation des questions environnementales en Afrique et dans le monde. L'engagement du pays découle de séances et de débats qu'il organise en faveur des causes environnementales.

La gouvernante a indiqué que valoriser le rôle des produits issus de la biodiversité, servant d'échange d'expériences entre les différentes femmes africaines représentées à l'événement, telle que l'ancienne ministre de l'Éducation au Mali.

Le forum s'inscrit dans la mise en œuvre de la convention biologique du plan de Nangoya, qui examine et souligne la nécessité d'une reconnaissance des autorités locales en matière de biodiversité.

Des thèmes sur les femmes, l'environnement et la paix, l'environnement et le bien-être des femmes, l'utilisation durable des ressources naturelles pour atténuer les conflits entre femmes et politiques et mesures structurelles visant à soutenir les femmes dans les conflits.

Hamed Mekasi, représentant de l'Union africaine, a souligné que la rencontre visait à autonomiser les femmes, étant convaincu qu'elles peuvent jouer un rôle majeur aux niveaux national, régional et continental dans l'agenda africain 2063.

L'Union africaine a adopté la décision commune prise par les pays de célébrer le 3 mars comme journée africaine de l'environnement et en reconnaissance du travail et actions dans le domaine de l'environnement, en hommage à l'enseignante kényane Wangari Maathai, qui a consacré sa vie à la promotion de la conservation de l'environnement et du développement durable en Afrique.

La Journée de l'environnement en Afrique a été instituée en 2002 par le Conseil des ministres de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) à l'époque à la réunion de Durban, en Afrique du Sud, sur la base de la reconnaissance des défis environnementaux auxquels le continent est confronté, aggravés par la biodiversité et le changement climatique et la désertification.

Des représentants de la Sado, de l'UA, d'ONU Femmes, du PNUE / PNUE, du Kenya, du Botswana, du Mali, du Nigéria, de l'Éthiopie et du Soudan participent à l'événement.

Angola

Basketball - L'Américain Kendall Gray fait ses débuts à Petro

Le basketteur américain Kendall Gray, récemment recruté par Petro de Luanda à la fin de la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.