Afrique de l'Est: L'Ethiopie va récupérer des mèches de cheveux de l'empereur Tewodros II

L'empereur Théodore II d'Ethiopie, dans les années 1860.

Plus de 150 ans après, le musée de l'Armée nationale, au Royaume-Uni, va rendre deux mèches de cheveux à l'Ethiopie. Elles appartenaient à l'empereur Tewodros II, mort lors de la bataille de Maqdala en 1868. Addis Abeba réclamait leur retour. Le musée a finalement accepté de les rendre.

Lors de la bataille de Maqdala, 13 000 soldats britanniques ont assiégé la forteresse de Tewodros II. Sentant la défaite approcher, l'empereur se suicide, son domaine est pillé, des cheveux de sa tête sont coupés et envoyés en Grande-Bretagne.

Leur exposition l'an dernier a mis les Ethiopiens en colère. « Montrer des restes humains sur des sites internet et dans des musées est inhumain », avait déclaré Hirut Woldemariam. En avril, le ministre éthiopien de la Culture et du Tourisme avait envoyé une requête officielle pour le rapatriement des mèches, afin qu'elles soient enterrées avec le corps de l'Empereur, au monastère de la Sainte Trinité, dans le nord du pays.

Le musée de l'Armée nationale a déclaré posséder ces restes de bonne foi depuis 1959 après un don de la famille d'un artiste ayant peint Tewodros II sur son lit de mort. L'institution a toutefois accepté la demande éthiopienne.

« C'est un geste exemplaire de bonne volonté. Ces cheveux représentent les restes de l'un de nos dirigeants les plus vénérés. Une démonstration d'euphorie est attendue à leur retour », a réagi l'ambassade éthiopienne à Londres.

Addis Abeba souhaite également récupérer la dépouille du fils de l'empereur, Alemayehu, enlevé à l'époque par les Britanniques et mort en Angleterre à l'âge de 18 ans. Il est enterré au château de Windsor.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.