4 Mars 2019

Seychelles: Le chef de l'opposition des Seychelles a déclaré que le discours du président n'offrait aucun espoir - Le chef des affaires gouvernementales se félicite des nouvelles mesures

Les dirigeants de l'Assemblée nationale ont réagi lundi au discours du président Danny Faure sur l'état de la nation.

Le chef de l'opposition des Seychelles a déclaré que le discours de M. Faure la semaine dernière n'offrait ni espoir ni vision pour un avenir meilleur.

Wavel Ramkalawan a déclaré que le discours de M. Faure était le reflet d'un dirigeant qui craignait de perdre une élection.

Le chef de l'opposition a déclaré que Linyon Demokratik Seselwa (LDS) poursuivra sa campagne Danny Out qui appelle à une nouvelle élection présidentielle. "La raison principale est que nous ne voyons pas de véritable leadership pour notre pays sous sa direction", a déclaré M. Ramkalawan.

Se référant à la déclaration de M. Faure sur l'abus de substance, dans laquelle il proposait des amendes plus lourdes pour la vente d'alcool à des mineurs et une sanction plus sévère pour la conduite sous influence, le chef de l'opposition a déclaré qu'une approche encore plus sérieuse devait être prise pour lutter contre l'abus d'alcool.

«Une interdiction totale des produits détruisant notre société est nécessaire. Augmenter la production des produits locaux tels que Takamaka Bay et Seybrew qui ont reçu une reconnaissance internationale et ceux-ci peuvent également être exportés afin de stimuler notre économie », a déclaré M. Ramkalawan.

M. Ramkalawan a également évoqué le nombre croissant de cas de maltraitance sur les enfants et a proposé «une agence dédiée pour traiter ces cas. Cela réunira des psychologues, des conseillers et d'autres agents impliqués dans des enquêtes et des poursuites. "

M. Ramkalawan a déclaré que le discours de M. Faure était le reflet d'un dirigeant effrayé de perdre une élection. (Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

M. Ramkalawan a également déclaré que le président avait manqué à sa promesse de livrer plus de maisons en raison du manque de consultation et de planification.

«Le nombre de maisons construites est décevant. M. Faure a déclaré que 174 unités avaient été construites. Sait-il que seulement sept maisons ont été construites dans chaque district?

Le chef de l'opposition a déclaré qu'aucune mention n'avait été faite dans le discours concernant les affaires de corruption en cours au sein de la cellule de renseignement financier et de la Small Business Finance Agency.

M. Ramkalawan a déclaré que peu de choses avaient été dites sur la santé. Il a commandé le travail des professionnels de la santé et a demandé que des efforts soient faits cette année pour s'attaquer et résoudre les problèmes fondamentaux du système de santé.

Les étrangers travaillant aux Seychelles illégalement et sans permis appropriés est une autre question qui, selon M. Ramkalawan, doit être traitée et qui appelle à une meilleure coordination entre les départements concernés.

Plusieurs recommandations ont été proposées, notamment que la main-d'œuvre étrangère entrant dans le pays devrait avoir des contrats valables signés par un haut responsable et que les visiteurs ne se voient délivrer un visa que pour le nombre de jours pendant lequel ils se trouveront dans la nation insulaire.

«Les Seychellois sont très préoccupés par les cas de traite des êtres humains qui ternissent notre pays. Il est également important que tous les étrangers dans le pays sans GOP (Gainful Occupation Permit) soient expulsés une fois les formalités remplies », a déclaré M. Ramkalawan.

L'amélioration de la gestion des ressources marines était un autre problème soulevé et le chef de l'opposition a appelé à une interdiction totale des dispositifs de concentration des poisson (FAD's) dans les eaux des Seychelles.

«Non seulement ils aident à détruire les thons juvéniles, mais ils constituent également une menace pour les récifs coralliens des îles périphériques. Des mesures plus strictes devraient également être prises à l'encontre des navires étrangers trouvés illégalement dans nos eaux », a-t-il ajouté.

Un soutien accru a été demandé pour les enseignants des écoles publiques et des encouragements pour les entreprises locales. M. Ramkalawan a déclaré que le manque de planification appropriée est une grande faiblesse du gouvernement. Il a donné des exemples de la compagnie nationale Air Seychelles et de la nouvelle station-service située à Ile du Port.

M. Ramkalawan a demandé à M. Faure de se retirer et de permettre au peuple de choisir un nouveau président.

Dans sa réponse, Charles De Comarmond, leader des affaires gouvernementales, a déclaré que le président Faure, dans son discours, abordait plusieurs points et proposait des solutions pour faire face aux défis.

M. De Comarmond a salué les différentes mesures proposées sur la question de l'alcool, en particulier celle consistant à séparer la vente d'alcool de celle d'aliments.

«L'alcool affecte la vie social de notre pays. Cela fait trop longtemps que nous n'avons pas eu le courage de nous attaquer à ce problème. Je crois que chaque Seychellois, lorsqu'il voyage, peut constater qu'il existe un lieu et une heure spécifique pour la vente d'alcool. Si nous voulons aller de l'avant, nous devons faire le nécessaire », a-t-il déclaré.

Photo : M. De Comarmond a déclaré que le président Faure avait proposé des solutions pour résoudre les problèmes. (Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

Le leader des affaires gouvernementales a déclaré que le ministère des Affaires familiales avait mené de nombreuses études montrant l'impact négatif de la violence domestique sur la famille, les enfants et l'économie des Seychelles.

«Dans de nombreux cas, la violence est directement liée à l'abus d'alcool. Il est temps que nous renversions cette tendance et je suis convaincu que l'annonce du président est un pas dans la bonne direction », a-t-il déclaré.

M. De Comarmond a déclaré que la toxicomanie affectait de nombreuses familles «mais nous devons être courageux et prendre des décisions difficiles».

Il a déclaré que la toxicomanie est une maladie et que les jeunes doivent bénéficier d'un traitement et de soins tout en respectant leur dignité.

Dans le même ordre d'idées, M. De Comarmond a déclaré: «Je demande au gouvernement de fournir un traitement qui respecte la dignité humaine de ces jeunes. Aucune personne malade ne reçoit un traitement de cette façon en public. "

Il s'est également félicité de la création du centre de réhabilitation de Port Launay, financé par le gouvernement des Émirats arabes unis, et du soutien de l'Union européenne et des autorités françaises.

Au sujet de la pauvreté, M. De Comarmond a déclaré que "là où les gens ont un besoin urgent d'assistance, nous soutenons les mesures mentionnées par le président, qui visent à autonomiser les gens et à réduire les abus du système".

Le logement est un autre domaine où plusieurs mesures ont été annoncées par le président Faure dans son discours.

M. De Comarmond a déclaré que le parti United Seychelles soutenait le président à 100%.

"Si nous ajustons le système de points avec les nouvelles mesures annoncées par le président, si nous complétons les 3 000 maisons avec l'aide du gouvernement indien, nos frères et soeurs ayant besoin d'un logement seront assistés."

Il a conclu en déclarant que, «nous dans United Seychelles renouvelons notre soutien à la vision qui a été définie pour l'avenir des Seychelles et nous veillerons à ce que cela réussisse."

Seychelles

La capitale des Seychelles renouvelle ses relations de jumelage avec Meizhou, Chine

La capitale des Seychelles, Victoria, envisage de remettre à jour un accord de jumelage avec la ville de Meizhou… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.