4 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Faut-il maintenant compter avec la Radio-Télévision Nationale Congolaise pour combattre les antivaleurs en milieu politique, professionnel et extra-professionnel ?

opinion

Fondées ou infondées, les critiques négatives de l'opposition politique et de la population acquise à sa cause, qui sont souvent adressées à l'endroit de la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC), semblent n'avoir pas laissé indifférente l'équipe dirigeante actuelle de cet établissement public qui les atténuent progressivement pour prouver aux yeux du monde que chacun peut venir prier dans cette église au milieu du village, en respectant seulement les exigences protocolaires de fond et de forme, qui sont souvent à la base de l'autocensure et des préjugés que certains auditeurs et téléspectateurs sans connaissances de leurs droits subissent malicieusement par certains cadres et agents qui vont à l'encontre des principes de gestion édictés par cette unité de production audiovisuelle.

Avec ce genre de personnel, la division négative ne manque pas de s'installer au sein d'un établissement public où les responsables voudraient rester unis pour améliorer les conditions de vie de leur personnel, celles des matériels de production ainsi que de l'assiette financière. La RTNC risquerait de se retrouver dans ce piège de division inappropriée si le travail de conversion des mentalités négatives en mentalités positives n'était pas circonscrit en interne, avant d'en faire part à la population dans le cadre de l'Initiation à la Nouvelle Citoyenneté appelée à combattre les antivaleurs comme la corruption, l'injustice, l'extrémisme, l'esprit de division négative, le règlement des comptes, le clientélisme, et autres que nous déplorons en milieu politique, professionnel et extra-professionnel en tant que spectateurs alors que nous en sommes aussi auteurs !

Il faut compter maintenant avec la RTNC pour faire ce travail de sensibilisation, de d'explication et d'éducation de la population en ce moment où notre pays est en train d'être plongé dans une instabilité politique et dans une insécurité sociale dictées en très grande partie par notre propre classe politique. C'est un travail difficile à réaliser mais pas impossible pour la RTNC. Quand on sait qu'avec détermination, patriotisme et rationalité notre pays est arrivé à s'organiser et à se prendre en charge lors des élections du 30 décembre 2018 qui l'a conduit à une alternance pacifique et historique le 24 janvier 2019, même s'il y a encore un grand travail à faire pour asseoir cette alternance dans cet Etat de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc qu'est la République Démocratique du Congo.

Pour bâtir ce pays plus beau qu'avant dans la paix, il faudra maintenant compter avec la RTNC, et tous les autres médias soucieux de contribuer avec la communication positive pour nos institutions, et à la correction des erreurs du passé qui divisent davantage notre classe politique. Cette façon de faire serait l'une des meilleures pour la mise en pratique des stratégies de communication appropriées pour combattre médiatiquement les antivaleurs susmentionnées qui sont à la base de l'instabilité politique et l'insécurité sociale dans notre pays.

Un travail que les professionnels des médias doivent patriotiquement faire en coproduction et en coréalisation, avec à la tête ceux de la RTNC. Faire revenir notre classe politique à la raison en dépend. Aussi, le problème de la formation du gouvernement national pourrait ainsi être résolu conforment à l'article 78 de la constitution telle que modifiée par la loi N° 11/002 du 20 janvier 2011. Il faudra maintenant compter avec la RTNC pour expliquer à la population les tenants et les aboutissants de cette situation dans des programmes de débats comme « Deux Sons de Cloche » et « Forum de Médias » et celui d'« En Savoir Plus », axés sur l'éducation à la nouvelle citoyenneté et aux propositions des solutions aux problèmes d'intérêt général, avec le concours des personnes outillées en la matière. De cette façon on compterait avec la RTNC pour faire comprendre dans « En Savoir Plus » en français et dans les quatre langues nationales, la nécessité d'un programme d'urgence de 100 jours dans le contexte de la situation politique que travers un pays comme le nôtre.

Maintenant que notre classe politique voudrait se livrer à un exercice d'interprétation de l'article 78 de la Constitution de notre pays, après avoir trouvé une solution pacifique à l'article 70, le moment est propice pour que ce débat politique et du respect de la Constitution se fasse publiquement sur la RTNC et les autres chaînes de Radio et de Télévision, pour que le peuple congolais soit édifié sur la nécessité d'un Formateur ou d'un Informateur qui conduirait notre pays à la formation du Gouvernement National de coalition qui satisferait aux attentes du peuple congolais et aux objectifs que les institutions se seraient assignés formellement pour l'intérêt supérieur de la République Démocratique du Congo à court, moyen et long termes. Patriotiquement ce travail ne doit pas seulement être fait par la RTNC même si on doit d'abords compter sur elle. La RDC étant un patrimoine commun.il ne sera jamais une exclusivité des dirigeants politiques et politico administratifs que certains collaborateurs directs et indirects induisent en erreurs pour que des sanctions négatives soient à l'endroit des innocents qui tenteraient de s'investir médiatiquement dans la lutte contre les antivaleurs et répondre indirectement au sacré principe d'affectio societatis.

Compter maintenant avec la RTNC, c'est aussi éviter les préjugés et l'autocensure que s'afflige de temps en temps l'opposition politique elle-même. C'est aussi accepter professionnellement et rationnellement la ligne éditoriale de la RTNC qui s'est abreuvée à la source de l'article 23 de la Constitution de notre pays. Restons donc positivement divisés, sectoriellement unis suivant l'esprit de Dieu, et exploitons rationnellement le contenu de la devise de notre pays qui est « Justice-Paix-Travail » et celui de notre hymne national « Le Debout Congolais », pour trouver des solutions en interne à nos problèmes, avant de recourir aux solutions externes de nos partenaires. Que l'opposition politique, le pouvoir en place et le peuple congolais comptent avec et sur la RTNC qui est aussi notre patrimoine commun. Sauf avis contraire justifié des incrédules, pour la communication positive et évaluatifs de toutes nos institutions, de l'opposition politique, ainsi que du peuple congolais qui gère souvent des rumeurs par déficit d'informations officielles. Il faut compter maintenant avec la RTNC pour capitaliser rationnellement l'article 23 de notre Constitution.

L'Homme de Culture

Petit Palmier au Gros Cœur

Congo-Kinshasa

Ebola - L'ONU renforce sa riposte pour mettre fin à l'épidémie

Alors que l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC) est dans son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.