Gabon: SIDA - Pour faire face à la pénurie de médicaments, le pays appelle ses voisins à l'aide

Le Gabon fait face à une rupture réelle de certaines molécules d'antirétroviraux, les médicaments utilisés pour traiter les personnes vivant avec le Sida. Libreville a bien passé sa commande en février dernier auprès de ses fournisseurs mais pour des raisons logistiques, la livraison n'est attendue que vers juin. Alors, le pays a lancé à un appel à l'aide en direction des pays qui ont des stocks très importants, comme la RDC.

Selon Françoise Ndayishimiyé, directrice de l'ONUSIDA au Gabon, la République démocratique du Congo (RDC) est disposée à aider le Gabon.

« Dans une réunion à laquelle j'ai participé, on nous a informés que la RDC serait prête à avancer des médicaments », nous explique Françoise Ndayishimiyé. En contrepartie, le Gabon doit donner l'assurance qu'il pourra rembourser ces médicaments.

Pourquoi nous en sommes arrivés là ?

« Les fonds [mis à disposition] par le gouvernement du Gabon, sont venus un peu en retard. Et là où on passe les commandes, ils ont dit qu'ils ne pourraient pas livrer dans le temps imparti. Cela veut dire, avant qu'ils ne soient en rupture de stock.

Pour le moment, qu'il n'y a que quelques molécules qui commencent à être en rupture de stock. Mais si on ne trouve pas de solution rapidement, il y aura d'autres molécules qui risquent d'être en rupture de stock».

Attention à ne pas être trop alarmistes

«La plupart des médias sont trop alarmistes, selon Françoise Ndayishimiyé. L'alerte c'est très important. Cependant, il ne faut pas dire que, dans les semaines qui suivent, 38 000 malades qui sont sous ARV vont mourir ».

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.