5 Mars 2019

Guinée Bissau: La grogne sociale préoccupe la CEDEAO

Dans un communiqué publié ce mardi, la mission interministérielle de la CEDEAO, appelle tous les acteurs sociaux à éviter les «positions maximalistes» dans leurs revendications et à mettre au premier plan les intérêts de la nation. Ces derniers mois, les trois syndicats du secteur de l'éducation à savoir; le Syndicat national des professeurs (Sinaprof), le Syndicat démocratique des enseignants (Sindeprof) et le Syndicat de l'enseignement supérieur ont observé des grèves pour exiger du gouvernement, entre autres, le paiement de leurs arriérés de salaire.

La délégation interministérielle était dirigée par Geoffrey Onyeama, ministre nigérian des Affaires étrangères, par ailleurs président du Conseil des ministres de la CEDEAO. Il était accompagné de Naby Youssouf Kiridi Bangoura, ministre d'État et Secrétaire général de la présidence de la Guinée.

Durant cette visite de travail de 24 heures, les émissaires ont rencontré le président bissau-guinéen José Mario Vaz. La délégation de l'organisation communautaire a également rencontré le Premier ministre Aristides Gomes, le président de la Commission nationale électorale, José Pedro Sambú, ainsi que le groupe des ambassadeurs et des partenaires internationaux de la Guinée-Bissau, afin d'analyser ensemble le processus électoral en cours.

Pour sa part, Jean-Claude Kassi-Brou, le président de la Commission de la CEDEAO, a déclaré que lors des réunions avec les entités et les représentants des organisations internationales, la mission a salué les efforts consentis par les différents acteurs impliqués dans le processus électoral.

Selon le communiqué de la CEDEAO, «ces efforts ont permis de vérifier les listes électorales dont les conclusions et les recommandations ont été acceptées par tous, car le travail était crédible et pouvait garantir des élections justes et transparentes».

Engagement sans faille de l'organisation

D'après le document de la mission interministérielle de la CEDEAO, il y a 761 676 électeurs inscrits sur les listes électorales déjà vérifiées, «ce qui constitue une base suffisante pour des élections justes et ouvertes ».

A l'occasion de la visite en Guinée-Bissau de la mission interministérielle , il a été aussi question du matériel électoral qui doit être acheminé à temps dans les différentes régions et de la force de sécurité commune mise sur pied par les autorités bissau-guinéennes en collaboration avec la mission de la CEDEAO en Guinée-Bissau (Ecomib) afin de garantir la sécurité nécessaire au bon déroulement du processus électoral.

Enfin, la délégation a réitéré l'engagement de l'organisation communautaire à soutenir la préparation des législatives en Guinée-Bissau, avant d'exprimer sa volonté à continuer d'aider ce pays pour qu'il sorte définitivement de la crise.

Au total, 21 partis politiques vont participer aux prochaines élections législatives prévues dimanche sur toute l'étendue du territoire Bissau- guinéen.

Guinée Bissau

Elim. CAN 2021 - Un groupe I à la portée du Sénégal

Pour se qualifier pour la CAN 2021, prévu au Cameroun, le Sénégal, finaliste de la CAN 2019, doit… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.