Afrique: Multiplier les partenariats stratégiques de haut niveau et mettre à l'échelle le Dividende Démographique en Afrique de l'Ouest et du Centre

Son Excellence M. Auguste Pareina, Ambassadeur de Madagascar à Dakar, doyen du corps diplomatique et M. Mabingué Ngom directeur régional de l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, procédant au lancement le mardi 05 mars, du Rapport d’étape 2018 : Dividende Démographique en Afrique de l’Ouest et du Centre.
communiqué de presse

Dakar, Sénégal – 05 Mars 2019. Son Excellence M. Auguste Pareina, Ambassadeur de Madagascar à Dakar, doyen du corps diplomatique et M. Mabingué Ngom directeur régional de l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, ont procédé au lancement du Rapport d’étape 2018 : Dividende Démographique en Afrique de l’Ouest et du Centre. Le rapport, tout en dressant les avancées remarquables enregistrées dans le domaine de la santé reproductive, a recommandé de multiplier les partenariats stratégiques de haut niveau et d’étendre l’expérience d’opérationnalisation du dividende démographique en milieu urbain.

Selon le Directeur Régional de l’UNFPA, « le taux d’accroissement démographique record de 2,7 % enregistré en Afrique subsaharienne (contre 1,2 % au niveau mondial) ne milite pas en faveur du développement du continent. Parallèlement à cette croissance rapide de la population, l’on assiste dans ces pays à une diminution drastique des ressources, comme c’est le cas du Lac Tchad qui a perdu 90% de sa superficie entre 1970 et maintenant. ». Ainsi l’UNFPA a renouvelé en présence des Ambassadeurs son appel à la capture du Dividende Démographique afin d’inverser la tendance.

En 2018, les campagnes et interventions ont donné des résultats positifs auprès des responsables traditionnels, communautaires, religieux et des leaders d’opinion qui partagent le même idéal en matière de dividende démographique. Certains responsables influents soutiennent le plaidoyer pour l’élimination des mariages des enfants, en encourageant la planification familiale et en abandonnant les mutilations génitales féminines.

Le directeur régional de UNFPA, Mabingué Ngom est revenu sur la symbolique de 2019 et a déclaré « Nous abordons 2019 avec optimisme d’autant plus que nous nous préparons à célébrer le 25 ème anniversaire de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD25) et à commémorer le 50 ème anniversaire de notre organisation, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA50). »

Le mandat de l’UNFPA vise à mettre fin aux besoins non satisfaits en matière de planification familiale ; mettre fin aux décès évitables chez la mère et mettre fin à la violence basée sur le genre et aux pratiques néfastes. Pour atteindre ces objectifs, l’UNFPA travaille en étroite collaboration avec les pays de la région et déroule des projets majeurs, notamment l’initiative SWEDD financée par la Banque Mondiale et qui vise l’autonomisation des femmes et des filles dans le Sahel et le Projet Muskoka initialement lancé par la France, élargit au Danemark afin de renforcer la santé des jeunes et des adolescent-e-s.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UNFPA in WCA

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.