Sud-Soudan: Un ex-général israélien accusé d'avoir vendu des armes à Juba

Trois hommes, dont un général israélien à la retraite, ont été placés sous sanctions américaines en décembre dernier. Ce dernier est accusé d'avoir vendu, par l'intermédiaire de plusieurs sociétés, pour 150 millions d'armes à Juba malgré un embargo onusien. L'ancien officier reconverti dans le privé a été entendu lundi 4 mars par le ministère israélien de la Défense. Il nie formellement.

Devant les officiels du ministère, Israël Ziv a nié en bloc lundi. L'ex-officier a déclaré avoir lui-même exigé une enquête sur ses activités. Par ailleurs, selon lui, les Américains n'ont toujours pas fourni de preuve, deux mois après leurs sanctions.

Washington l'accuse d'avoir utilisé une société agricole comme couverture pour la vente de fusils, lance-grenades et roquettes. Israël Ziv aurait été payé à travers une multinationale du secteur pétrolier dont il est proche. Il aurait corrompu des officiels gouvernementaux en échange de leur loyauté et même planifié des attaques de mercenaires contre des champs pétroliers afin de rendre sa société indispensable.

« Mon entreprise n'a jamais fourni d'armes au Soudan du Sud. Si seulement 1% de ce qu'avancent les Américains est vrai, je devrais être en prison », a expliqué l'ancien officier, ajoutant que ces sanctions sont comme « une bombe atomique » lui tombant dessus.

Ce n'est pas la première fois qu'Israël Ziv est dans le viseur américain. Selon des câbles diplomatiques publiés en 2011 par WikiLeaks, Washington avait menacé de couper les liens diplomatiques avec les états sud-américains qui signeraient des contrats avec une de ses entreprises.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.