6 Mars 2019

Togo: Les braqueurs ont encore frappé, environ 400 millions de F CFA seraient emportés

Décidément, il ne fait plus bons circuler à Lomé la capitale togolaise avec une importante somme d'argent sur soi.

A peine une semaine après que nous vous révélions le braquage commis sur la personne d'un Cambiste au quartier Tokoin Doumassessé, c'est un nouveau braquage qui a été commis ce mercredi peu avant la mi-journée et cette fois, à Amoutivé.

Selon les informations, il s'agit des individus armés qui ont braqué un commerçant qui, un peu plus tôt aurait fait des opérations à l'agence Ecobank du Grand Marché de Lomé et qui avait pris la direction de l'aéroport de Lomé. Ceci, certainement pour un voyage d'affaire hors du pays. Fort malheureusement pour notre infortuné commerçant, son périple s'achèvera à Amoutivé où son véhicule a été immobilisée par des individus armés qui ont fait usage de leurs armes. Les premiers témoins de ce nouveau braquage sur la personne d'un commerçant en plein coeur de Lomé, évoquent la somme de 400 millions de F cfa contenue dans la malette emportée par les braqueurs.

Inutile de dire que tout ceci devient inquiétant vu qu'avant ce nouveau forfait, ce sont le marché d'Adawlato (par deux fois au moins), les quartiers Bè à deux reprises, Bè Kpota et Tokoin Doumassessé qui ont été le théâtre ces derniers mois de ces scènes de braquage sans réaction prompte de la part des forces de l'ordre et de sécurité qui n'ont joué qu'au médecin après la mort.

Vivement que le ministre de la Sécurité et les services de sécurité sous son contrôle fassent montre d'une certaine bravoure pour décourager les personnes tentées par ces forfaits qui mettent à mal l'économie nationale.

Togo

La lutte contre la pauvreté s'intensifie

61.000 foyers dans 585 villages les plus défavorisés recevront tous les trois mois pendant 2 ans deux ans,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.