Sierra Leone: Le pays et le FIDA renforcent la sécurité alimentaire et améliorent les revenus dans les zones rurales

communiqué de presse

Rome — Près de 34 000 ménages ruraux vulnérables de Sierra Leone bénéficieront d'un nouveau projet de 72,6 millions d'USD destiné à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à augmenter les revenus des petits exploitants agricoles en modernisant l'agriculture, en augmentant la production et en développant les marchés.

L'accord de financement relatif au Projet de développement des filières agricoles a été signé par correspondance par Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, et Jacob Jusu Saffa, Ministre des finances de la République de Sierra Leone.

Le FIDA participera au financement du projet par un prêt de 5,9 millions d'USD et un don de 5,9 millions d'USD. Le projet sera cofinancé par le secteur privé (1,4 million d'USD), la République de Sierra Leone (8,1 millions d'USD) et les bénéficiaires eux-mêmes (1,4 million d'USD). Un cofinancement supplémentaire (9,2 millions d'USD) est également demandé au titre du Fonds pour l'adaptation. Dans les prochains mois, une contribution supplémentaire de 40,8 millions d'USD sera mise à disposition dans le cadre du cycle du Système d'allocation fondé sur la performance pour la Sierra Leone, correspondant à la période 2019-2021, et le financement atteindra ainsi un montant total de 72,6 millions d'USD.

"L'allocation de 40,8 millions d'USD accordée par le FIDA à la Sierra Leone a presque doublé par rapport aux 21,4 millions de la période 2016-2018", explique Lisandro Martin, Directeur de la division Afrique de l'Ouest et du Centre au FIDA. "La très bonne performance du programme de pays ces dernières années est ainsi reconnue par le Système d'allocation fondé sur la performance utilisé par le Fonds."

L'agriculture est le principal secteur de l'économie du pays. Elle occupe 62% de la population active et représente 59% du produit intérieur brut et 22% des recettes d'exportation. Néanmoins, la pauvreté, particulièrement aiguë, se concentre dans les zones rurales où vivent 59% de la population. Le nouveau projet permettra d'accroître la production et d'améliorer la commercialisation du riz, de l'huile de palme, du cacao et des légumes, et contribuera à la réalisation des objectifs prioritaires définis par les autorités nationales en matière d'autosuffisance en riz, de diversification des cultures et de réduction de la pauvreté rurale.

Le Projet de développement des filières agricoles investira dans la mécanisation agricole, l'irrigation et la gestion de l'eau. Il assurera la consolidation et l'adaptation aux aléas climatiques des infrastructures rurales, en réhabilitant des routes de desserte et des entrepôts pour améliorer la capacité de séchage et de stockage de la production. Il renforcera également les capacités des petits exploitants grâce aux écoles pratiques d'agriculture et leur permettra d'accéder à des crédits dont ils pourront se servir pour investir dans leurs exploitations. Au moins 40% des participants au projet seront des femmes et des jeunes.

Communiqué de presse no: FIDA/12/2018

Le FIDA investit depuis plus de 40 ans dans les populations rurales, en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d'accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé quelque 20,4 milliards d'USD sous la forme de prêts à faible taux d'intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché quelque 480 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome - le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Pour en savoir plus sur le FIDA: www.ifad.org

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: IFAD

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.