6 Mars 2019

Cameroun: Affaire Kamto - Les États-Unis et l'Europe mettent la pression sur le gouvernement

Photo: allafrica.com
Les USA et l'Europe mettent la pression sur le Cameroun

Les 4 et 5 mars 2019, le Secrétaire général adjoint aux affaires africaines de Donald Trump, Tibor Nagy et Federica Mogherini, Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, ont déclaré que l'arrestation de Maurice Kamto, dirigeant du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun et de plusieurs de ses partisans est politiquement motivée.

Tibor Nagy, actuellement en tournée africaine qui le conduira en RD Congo, a déclaré à RFI que le gouvernement camerounais doit s'assurer que Maurice Kamto a été arrêté et emprisonné pour des raisons légitimes. Je pense vraiment qu'il serait très sage de le relâcher. Parce que, qu'il soit vrai ou faux, il est perçu comme ayant été incarcéré pour ses activités politiques et c'est inacceptable. Lui et ses militants doivent être libérés ». Concernant la situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, Tibor Nagy a déclaré que les autorités camerounaises doivent être plus sérieuses dans leur gestion de la crise anglophone.

Federica Mogherini a aussi fait une déclaration sur l'arrestation et la détention prolongée de plusieurs dirigeants d'un parti d'opposition, dont son dirigeant Maurice Kamto et d'un grand nombre de manifestants et de sympathisants. Elle a fait allusion ainsi à l'ouverture de procédures disproportionnées contre ces personnalités politiques de l'opposition devant un tribunal militaire, qui augmentent la tension politique au Cameroun.

L'État de droit exige un procès équitable

La libération des détenus contre lesquels les preuves ne peuvent être présentées, doit être traduire par des actes concrets. Au sujet de la crise anglophone, elle a dit : » La persistance de la violence et des violations des droits de l'homme dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun a fait un nombre inacceptable de victimes et a eu de lourdes conséquences humanitaires et économiques ».

Mogherini a aussi dénoncé l'émergence de discours haineux à caractère ethnique par certains médias et acteurs politiques, dont tout récemment un membre du gouvernement, ce qui constitue une autre source de préoccupation. Les réponses à ces défis ne peuvent être apportées que par un dialogue politique inclusif et dans le respect des libertés fondamentales et de l'État de droit. C'est aussi le fondement du partenariat entre le Cameroun et l'Union européenne au bénéfice de tous les Camerounais. L'UE soutiendra toute initiative dans ce sens. Le ministre camerounais de la Communication, qui est également le porte-parole du gouvernement, Emmanuel René Sadi, a répondu à Tibor Nagy: « Le gouvernement camerounais regrette profondément ces commentaires, qui indiquent non seulement un manque de connaissance des enjeux et des faits concernant l'arrestation de Kamto et de nombreux de ses partisans, ainsi que de la situation dans les régions Nord-Ouest et Sud-ouest ».

Selon Emmanuel Sadi, l'opposant Maurice Kamto n'est en aucune façon en détention pour avoir exercé des activités politiques »;mais ils sont jugés, entre autres, pour insurrection, hostilité contre l'Etat, rébellion et destruction des biens publics, tant à l'intérieur du pays que dans plusieurs ambassades à l'étranger. Il accuse également le responsable américain de s'ingérer dans les affaires intérieures du pays.

Le président suisse Ueli Maurer se rendra aussi au Cameroun en mars prochain dans le but de pacifier le paysage politique tendu et d'agir comme médiateur dans la crise anglophone.

En savoir plus

Arrestation de Maurice Kamto - Le pays répond aux autorités américaines

La réponse du gouvernement camerounais aux propos tenus par le « Monsieur Afrique » du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.