Cameroun: Arrestation de Maurice Kamto - Le pays répond aux autorités américaines

Les USA et l'Europe mettent la pression sur le Cameroun

La réponse du gouvernement camerounais aux propos tenus par le « Monsieur Afrique » du département d'Etat américain ne s'est pas fait attendre. Sur RFI, le sous-secrétaire d'Etat américain aux Affaires africaines de Donald Trump, Tibor Nagy, a estimé que l'arrestation de l'opposant Maurice Kamto était politique. Tibor Nagy, qui doit se rendre au Cameroun les 17 et 18 mars, appelle les autorités à libérer l'opposant. Pour Yaoundé, il s'agit d'une arrestation tout à fait légitime.

Dans un communiqué, le gouvernement camerounais dénonce vivement les propos de Washington estimant qu'ils dénotent une méconnaissance des enjeux, des réalités et des faits. Dans une interview à RFI, le sous-secrétaire d'Etat américain aux affaires africaines est revenu sur l'arrestation d'un opposant camerounais Maurice Kamto indiquant qu'il serait sage de le libérer.

« Parce que, que ce soit vrai ou faux, explique Tibor Nagy, il est perçu comme ayant été incarcéré pour ses activités politiques et cela est inacceptable. » L'Américain qui incite également les autorités camerounaises à être plus sérieuses dans la gestion de la crise anglophone.

« Une grave velléité d'ingérence », selon Yaoundé

Pour Yaoundé, ces propos sont inacceptables. Non seulement ils dénotent une méconnaissance de la situation, mais trahissent « une grave velléité d'ingérence dans les affaires intérieures du Cameroun. » Dans son communiqué, le gouvernement camerounais réitère que l'opposant est en détention pour des faits de droit commun.

S'agissant de la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le gouvernement assure mettre tout en œuvre pour préserver l'intégrité territoriale du pays, de même que la sécurité des personnes face « à des rebelles sécessionnistes hors-la-loi qui sèment la terreur et la désolation, commettant d'inqualifiables atrocités que nul ne saurait tolérer. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.