6 Mars 2019

Burkina Faso: Kadré Désiré Ouédraogo - «Ils ont trompé nos militants pour remplir la salle» Christophe Sanou, SG du CDP/Houet

interview

Le 16 février dernier, la maison de la Culture de Bobo-Dioulasso a refusé du monde avec cette mobilisation monstre pour accueillir Kadré Désiré Ouédraogo, celui-là même qui faisait l'objet de sollicitation par le mouvement « KDO 2020 » et « Initiative KDO » pour se porter candidat à la présidentielle de 2020.

Mais pour le secrétaire général de la section provinciale de l'ex-parti au pouvoir, Christophe Sanou, cette mobilisation n'était en réalité que le fruit d'une duperie orchestrée par des militants de son parti au profit de KDO.

Dans cette interview qu'il nous a accordée, le secrétaire provincial du CDP dans le Houet dénonce cette manigance et invite ses militants à resserrer les rangs pour les batailles futures.

Comment va aujourd'hui la section provinciale du parti ?

Vous savez que le CDP est un grand parti qui a toujours su mener un travail à la base. Cela a grandement contribué à son enracinement jusque dans les hameaux de culture les plus reculés. Ici dans le Houet, le CDP est toujours présent et se porte à merveille.

Nos militants sont aujourd'hui conscients de la nouvelle donne politique dans la mesure où nous avons perdu la gestion du pouvoir d'Etat. Lentement mais sûrement, nous sommes en train de nous organiser dans la perspective des futures échéances électorales.

Pourtant, vous êtes de moins en moins visible sur le terrain politique. Qu'en est-il alors ?

Comme je viens de vous le dire, un grand parti s'organise depuis la base. C'est ce que nous sommes en train de faire actuellement avec la mise en place de nos structures. Il y a d'abord les sous-sections et ensuite les comités de base.

Dès que nous allons finir ce travail, nous commencerons à nous faire entendre sur le terrain politique.

Ici, dans le Houet, de nombreux militants continuent de manifester leur fidélité et leur attachement au parti et cela nous réconforte énormément. Voilà pourquoi j'ai dit que le parti se portait très bien dans la province.

Donc à vous entendre, le CDP/Houet n'a rien perdu de sa popularité ?

J'aurais bien voulu que vous soyez avec nous dans nos déplacements pour constater de vous-même l'ambiance qu'il y a durant nos rencontres. Partout où nous allons, il y a de l'affluence. Et souvent nous avons l'impression que nous sommes à un meeting.

La mise en place de nos structures se déroule assez bien avec une mobilisation qui nous permet d'entrevoir l'avenir avec beaucoup d'espoir dans la province.

La vitalité du CDP dans la province ne souffre aucune contestation parce que nos militants ont compris que leur salut viendra du parti. Le CDP/Houet reste très fort

Pourtant vous sembliez avoir eu des soucis avec l'arrivée de Kadré Désiré Ouédraogo pour sa candidature à Bobo !

Pas du tout. Nous sommes plutôt frustrés de constater que l'évènement a créé la confusion chez nos militants. Parce qu'ils ont été mobilisés au nom du CDP.

Le coup a bien réussi pour la simple raison que ce sont des militants de notre parti qui étaient au-devant de cette mobilisation. Ils ont fait comprendre aux gens que c'était une manifestation du CDP.

Et c'est comme ça qu'ils sont parvenus à rassembler le monde. Ils ont trompé nos militants pour remplir la salle.

Qui étaient ces militants du CDP au-devant de cette affaire ?

Vous les connaissez bien. Salia Sanou et Fatou Ziba et d'autres camarades du parti ont convoyé les militants du CDP à cette rencontre de Kadré Désiré Ouédraogo. Mais j'avoue que les gens étaient très déçus après.

Quand ils se sont rendu compte que leur parti, le CDP, n'avait rien à voir avec cette manifestation ils étaient frustrés.

Nos militants étaient complètement déçus de ce qui s'est passé. Ils ont commencé à libérer la salle mais on avait pris le soin de fermer les portes de la maison de la culture pour les en empêcher.

Selon les rumeurs, Salia Sanou aurait quitté le navire CDP.

Je n'ai pas connaissance de cela. C'est vous qui me l'apprenez. Jusqu'à preuve du contraire, je considère Salia Sanou, Fatou Ziba et autres comme des militants du CDP. Ils n'ont jamais quitté le parti.

Je n'ai pas reçu de lettre de démission de leur part. Donc pour moi, ils restent des militants CDP comme tous les autres.

S'ils restent CDP, cela suppose qu'ils participent à la vie du parti. Avez-vous des contacts avec Salia Sanou ?

En tant que premier responsable du CDP dans la province, j'ai toujours œuvré pour une cohésion au sein du parti. Pour nous, il faut toujours travailler à rassembler les militants partout où ils se trouvent.

Le CDP est une famille et nous avons toujours tendu les bras à tout le monde. Mais si jusque-là Salia Sanou est réticent, il a ses raisons.

Je me dis qu'il a peut-être pris du recul ou un temps de réflexion pour repartir sur de nouvelles bases. J'ose croire qu'il prendra la bonne décision pour rejoindre la section afin que nous poursuivions le combat ensemble.

Quel message avez-vous aujourd'hui à l'endroit de vos militants ?

Je leur demande surtout de rester sereins et de suivre uniquement les directives du parti. Je sais qu'il y a des gens qui continuent de créer la confusion dans les esprits de nos militants.

Mais je suis arrivé à leur faire comprendre que le CDP n'a pas encore désigné son candidat pour la présidentielle de 2020.

Les instances du parti le feront en temps opportun. Pour l'instant, nous sommes en train de faire un travail à la base. Je demande à nos militants d'être patients, de rester mobilisés et surtout d'être vigilants, car les choses sérieuses ne tarderont pas à commencer.

Burkina Faso

Hadj 2019 - Le coût s'élève à 2 132 000 Fcfa

Le Hadj 2019 a été lancé, le jeudi 18 avril 2019, à Ouagadougou, lors d'une… Plus »

Copyright © 2019 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.