Congo-Kinshasa: Les plateformes de Tshisekedi et Kabila optent pour une coalition

Le Front commun du Congo (FCC) de l'ancien président Kabila et Cap pour le changement (CACH), la plateforme politique du président Félix Tshisekedi, ont signé un accord de coalition gouvernementale.

Les plateformes de l'ancien et du nouveau chef de l'Etat congolais appellent Félix Tshisekedi à nommer un « formateur de gouvernement ». La semaine dernière, le nouveau président avait assuré à la presse que la majorité parlementaire restait à identifier, alors que son prédécesseur, Joseph Kabila, la revendiquait pour sa coalition, le FCC. Une question importante parce qu'en vertu de la Constitution, le Premier ministre doit provenir des rangs de la majorité.

Dans un communiqué sibyllin, le FCC, la plateforme de Joseph Kabila, et le Cach, celle de Félix Tshisekedi, se disent favorables à un « gouvernement de coalition ». Joseph Kabila n'est pas cité. Le communiqué se contente de l'appeler « l'Autorité morale » du FCC et le « président de la République honoraire », une fonction qui ne figure pas dans la Constitution.

Selon les auteurs du communiqué, l'ancien directeur de cabinet de Joseph Kabila Néhémie Mwilanya pour le FCC, et Jean-Marc Kabund pour le Cach, l'ancien chef de l'Etat doit maintenant permettre au président Tshisekedi de désigner le « formateur » du gouvernement en vertu des « devoirs de sa charge », sans préciser lesquels.

La Constitution ne prévoit pas la désignation d'un « formateur » en tant que tel, mais celle d'un Premier ministre issu de la majorité parlementaire. Le FCC la revendique aujourd'hui par ce communiqué.

En janvier, déjà, Lambert Mende, porte-parole du gouvernement sortant, avait évoqué une union entre le FCC et le Cach. Il avait déclaré qu'elle s'imposait pour « défendre les intérêts du pays face aux étrangers ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.