7 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Premier ministre - FCC et Catch d'accord !

Dans un communiqué conjoint signé par Néhémie Mwilanya, Coordonnateur, et Jean-Marc Kabund, président par intérim, les plates-formes FCC (Front Commun pour le Congo) et Cach (Cap pour le Changement) viennent de se mettre d'accord sur l'existence effective de la « majorité parlementaire » au Parlement et son contrôle par la famille politique du Chef de l'Etat sortant.

Tirant les conséquences de l'article 78, alinéa 1 de la Constitution, les deux personnalités invitent l'autorité morale du FCC, entendez Joseph Kabila, à faire diligence pour la présentation du « Formateur » du futur gouvernement au Chef de l'Etat actuellement en fonctions, en vue de sa nomination officielle.

En clair, l'étape de la nomination, par Félix Tshisekedi, d'un Informateur chargé de l'identification de la « majorité présidentielle » devient sans objet. Du coup, la polémique née autour des divergences d'interprétation de l'article sus évoqué est vidée de toute sa subsistance. Au regard du compromis intervenu entre le FCC et Cach, la nomination du futur Premier ministre, Chef du gouvernement, est plus que jamais imminente. Et cet oiseau rare, ainsi que peut le constater chacun, va sortir des rangs de la plate-forme pilotée par le Président de la République honoraire. S'il y a un profil que nos compatriotes voudraient voire Kabila observer, c'est celui d'un homme nouveau, au passé sans tache.

D'ici peu donc, les affaires publiques vont être gérées par un nouveau gouvernement, que la majorité des Congolais souhaitent voir être composé des personnalités aux mains propres, à l'image du sobriquet du nouveau Chef de l'Etat, « Maboko pembe ».

Communiqué conjoint

FCC-CACH

Soucieux de préserver, dans l'intérêt supérieur de la Nation, les acquis de l'historique passation pacifique du pouvoir qui a eu lieu le 24 janvier 2019, de conforter le climat ambiant de paix ainsi que la stabilité du pays, d'assurer la bonne gouvernance et le bien-être du peuple et, à cette fin, de faciliter la mise en place rapide d'un Gouvernement de plein exercice reflétant la volonté du souverain primaire, telle qu'elle ressort des résultats des élections présidentielle et législatives du 30 décembre dernier et disposant de la légitimité nécessaire pour notamment faire face aux urgences du moment, le Front Commun pour le Congo, FCC en sigle, et le Cap pour le Changement, CACH en sigle, ont entrepris des concertations à l'effet de cerner la problématique de la détermination de la Majorité Parlementaire.

Après des échanges et débats fructueux, qui se sont déroulés du 04 au 06 mars courant, il se dégage que le Front Commun pour le Congo détient, de manière documentée, la majorité absolue à l'Assemblée Nationale au sens de l'article 78 alinéa 1er de la Constitution.

De ce fait, les deux plateformes politiques recommandent :

- A l'Autorité morale du FCC, Président de la République Honoraire, d'accomplir les devoirs de sa charge permettant au Chef de l'Etat de procéder à la désignation du Formateur du Gouvernement ;

- A Son Excellence Monsieur le Président de la République de nommer diligemment ledit Formateur du Gouvernement.

- Les deux plateformes politiques affirment, par ailleurs, leur volonté commune de gouverner ensemble dans le cadre d'une coalition gouvernementale.

Fait à Kinshasa, le 06 mars 2019

Pour le FCC

Prof. Néhémie Mwilanya Wilondja

Coordonnateur

Pour le CACH

Jean-Marc Kabund-a-Kabund

Président

Congo-Kinshasa

Le chef de guerre Guidon sous le coup d'un mandat d'arrêt

La justice militaire congolaise du Nord-Kivu a émis un mandat d'arrêt contre Guidon Shimiray Mwissa. RFI… Plus »

Copyright © 2019 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.