7 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Office congolais de contrôle - Le Dg Risasi saisi de la pétition des travailleurs de SATOCC

Le Directeur général de l'Office congolais de contrôle, Célestin Risasi Tabu, a reçu mercredi 06 mars 2019 des mains du secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l'OCC, SATOCC, la pétition signée le week-end dernier par les agents et cadres affiliés à ce syndicat-maison.

Cette pétition signée par les travailleurs de Kinshasa et des succursales implantées à l'intérieur de la RD-Congo, porte sur la tenue des élections sociales dans les délais, telle que prévue par le Code du travail ainsi que ses mesures d'accompagnement.

Les travailleurs de l'OCC, qui ont toujours été en première ligne pour la défense, au prix de multiples sacrifices et risques, des intérêts majeurs de la compagnie et de ses sociétaires, dénoncent les manœuvres dilatoires orchestrées par certains délégués syndicaux dans le but de se cramponner à la délégation syndicale nationale alors que leur mandat est largement dépassé depuis 2017. Il est hors de question d'annuler ces élections sociales, à moins de les reporter pour des raisons évidentes de calendrier.

Avènement d'un fils-maison aux commandes grâce aux efforts du syndicat-maison

La démarche des dirigeants de SATOCC s'inscrit dans la foulée des recommandations de l'assemblée générale tenue samedi 02 mars 2019 dans les installations de Notre Dame de Fatima. Les affiliés de ce syndicat-maison fondé en 1989 par l'honorable Chérubin Okende Senga, ont saisi cette opportunité pour passer au peigne fin la situation qui prévaut au sein de leur entreprise, avant de proposer des pistes significatives de solution.

Ceci n'est un secret pour personne : c'est grâce à la haute lutte des membres de SATOCC que les dirigeants du pays ont accédé à leur demande de confier les rênes de l'Office à un fils-maison, pendant que cette entreprise faisait eau de toutes parts. Avec un management responsable, crédible et avisé à sa tête, l'OCC est parvenu à arrêter sa descente aux enfers, redresser la barre avant d'entamer une remontée spectaculaire. Aujourd'hui, le spectre d'arriérés de salaires de sept mois n'est plus qu'un souvenir enfoui dans les oubliettes dans un passé aux cendres encore chaudes. Les affiliés de SATOCC n'entendent nullement laisser les coudées franches aux gens mal intentionnés pour cracher sur cet important acquis. Le retour en Egypte, clament-ils, est interdit.

Malheureusement, au moment où tous les signaux lumineux sont au rouge, certains représentants des travailleurs, par inconscience, naïveté ou immaturité, viennent d'allumer une mèche qui risque d'anéantir leurs démarches pourtant légales relatives à l'amélioration des conditions socioprofessionnelles des travailleurs de l'OCC. Ces derniers craignent que les documents relatifs aux revendications sociales distribués par la délégation syndicale nationale à qui mieux-mieux dans les hautes sphères de décision au moment où la grogne sociale prend de l'ampleur dans la fonction publique, les entreprises étatiques et privées, ne soient mal interprétés alors qu'ils auraient dû se limiter aux confins de l'entreprise.

Des candidats vertébrés au comportement empreint d'éthique et de probité morale

Profitant de la campagne électorale en prélude aux élections syndicales fixées au 15 mars 2019, le SATOCC qui nourrit l'ambition légitime de rafler le plus grand nombre de postes au sein de la délégation syndicale nationale en commençant par la présidence, a tenu à galvaniser les agents et cadres de l'OCC appelés tous à ratisser large pour asseoir leur victoire.

A ces élections sociales, la SATOCC entend présenter une liste en béton avec des candidats vertébrés capables de prendre de la hauteur pour ne privilégier que l'intérêt supérieur de la poule aux œufs d'or, l'OCC, ainsi que des agents producteurs. En un mot, face à l'inflation des candidatures, priorité est accordée aux compétiteurs qui maîtrisent les dossiers de la société à des degrés divers et se signalent par un comportement exemplaire en matière d'éthique et de probité morale. Le changement des mentalités est dans l'air du temps.

Au cours des échanges, les préoccupations exprimées par les membres de SATOCC ont trouvé des réponses adéquates qui ont renforcé leur conviction de mener une campagne responsable en attirant le plus de voix d'électeurs en leur faveur.

Souscrivant à la coutume en recevant officiellement, des mains du secrétaire général Louison Minga, la pétition des travailleurs réunis dans la cour du siège social sur l'avenue du Port dans la commune de la Gombe, le Dg Célestin Risasi Tabu les a remerciés tout en leur souhaitant bonne chance.

Congo-Kinshasa

Le nom du Premier ministre est trouvé

Le nom du Premier ministre congolais sera connu la semaine prochaine, a annoncé le président Félix… Plus »

Copyright © 2019 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.