7 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Economie nationale - Kapika « mon bilan est largement positif »

Membre du gouvernement Tshibala élu député qui a choisi, comme ses collègues ministres, d'aller siéger à l'Assemblée nationale, Joseph Kapika, a expliqué les raisons de son choix, avant de dresser son bilan à la tête du ministère de l'Economie nationale, où il vient de passer près de deux ans.

Concernant son choix d'aller à l'Assemblée nationale, il a dit qu'il devait respecter le peuple qui l'a élu, surtout que la loi interdit tout cumul de fonctions.

Invité à faire le bilan de sa participation au gouvernement, Joseph Kapika a rétorqué qu'il s'agit plutôt du bilan de l'ensemble du gouvernement.

Il a tenu à rappeler le fait que personne ne donnait la moindre chance au gouvernement Tshibala de tenir longtemps. Beaucoup étaient convaincus que le gouvernement n'allait pas vivre longtemps, surtout pas organiser les élections qui sont aujourd'hui une réalité. « On disait qu'on allait traverser le fleuve à pieds », a-t-il rappelé.

Puis, il s'est livré au périlleux exercice de dresser le bilan en faisant remarquer que le pays se trouvait dans une situation d'instabilité totale. Des efforts ont été faits par le gouvernement pour un redressement, avant de soutenir qu'aujourd'hui, au plan politique et sécuritaire, le Président Tshisekedi ne va pas gérer autant de guerres, de villes mortes, marches et sit-in ... que le président Kabila, en dépit de l'existence de quelques poches de résistance sur le terrain. Ainsi, tout l'argent qu'on utilisait pour la guerre sera affecté à la relance de l'économie.

Pour le ministre démissionnaire de l'Economie nationale, le gouvernement a réussi à imposer la stabilité du cadre macroéconomique. La preuve en est que le taux de change et les prix sur le marché sont demeurés stables depuis plusieurs mois. En plus, le pays est approvisionné régulièrement, sans problème. Deux fêtes de fin d'année ont été passées sans pénurie de vivres ou autres consommables de première nécessité.

« Voilà pourquoi je pars avec sourire aux lèvres pour dire : j'ai fait ce que je pouvais. Pour le reste, ceux qui viendront, continueront », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, Joseph Kapika fait savoir que le gouvernement a mené une guerre ardue contre la fraude qui, selon lui, porte aujourd'hui ses fruits. On peut ajouter à cela le nouveau Code minier que le gouvernement lègue à la postérité.

Toutefois, il a reconnu que la guerre contre la pauvreté n'a pas été gagnée. « Il reste à attaquer maintenant l'ennemi commun qui est la pauvreté. Car, c'est par la relance de l'économie que le combat pourra aboutir parce que relever le niveau de vie des Congolais ne se passe pas par un bâton magique. C'est un travail de plusieurs années ».

Enfin, il a indiqué qu'il quitte le ministère de l'Economie en laissant d'excellentes relations avec les opérateurs économiques, parce que tout se passait sous l'angle de collaboration avec eux.

Congo-Kinshasa

Tensions au sein du mouvement pro-Kabila pour la présidence du Sénat

Parmi les candidats pour la présidence du Sénat, Bahati Lukwebo, membre de la coalition FCC. Celui-ci… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.