7 Mars 2019

Congo-Brazzaville: Musique - Sam Talanis a fait vibrer l'Institut français du Congo

L'espace culturel de Brazzaville a accueilli l'artiste musicien, le week-end dernier, à l'occasion de la présentation de son album "Symbiose", sorti le 14 février dernier en France. Sa prestation a été riche en couleur avec des interprétations des vieilleries de l'orchestre Zaïko Langa Langa auquel il a rendu hommage dans cet opus.

Le concert livré a comblé les attentes du public qui venait découvrir le talent de Didier Samba, alias Sam Talanis, un artiste musicien du Congo-Brazzaville. Dans un style musical teinté de zook, de rumba, de salsa et de reggae, il a fait danser toutes les générations, de 7 à 77 ans, présentes à ce spectacle. « C'est un album qu'il faut avoir impérativement dans sa discothèque. Il n'y a pas de monotonie ; il y a des retours très positifs. J'ai été accompagné dans cet album par des Cubains. Il est l'opus le plus abouti des deux premiers », a indiqué Sam Talanis.

En produisant cette oeuvre, l'artiste a voulu donner le meilleur de lui-même. Un album qui fera date de par son contenu et des genres musicaux utilisés. D'ailleurs, il fait déjà parler de lui auprès des mélomanes de la bonne musique. Contrairement à d'autres artistes, Sam Talanis n'a pas fait de Big-up (dédicaces) aux dignitaires du Congo et d'ailleurs.

"Vice-versa" est le dernier album sorti il y a sept ans. Il avait rendu hommage à l'orchestre mythique de Brazzaville, les Bantous de la capitale, en reprenant des titres ayant marqué l'histoire de son parcours.

Didier Samba revient cette fois-ci avec "Symbiose" dans lequel il honore l'orchestre Zaïko Langa Langa du Congo-Kinshasa. Toujours dans le même esprit, il a interprété des titres ayant marqué l'ère où ce groupe régnait en maître sur les deux rives du fleuve Congo, et par delà le continent. Le public a alors eu droit à des titres comme "Fièvre Mondo", etc.

L'interprétation qu'il fait des chansons des autres orchestres est, selon lui, normale. « En France, cela rapporte des royalties dans son compte bancaire et dans celui de l'auteur compositeur au niveau de la Sacem », a-t-il fait savoir. Sam Talanis n'est pas un artiste-musicien à plein régime. S'il fait de la musique, c'est simplement par passion. Ancien enfant de troupe, il est médecin de formation et travaille en France où il est marié et y vit avec sa petite famille. L'accompagnement lors de ce show case a été assuré par l'orchestre Space Musica de Brazzaville.

Congo-Brazzaville

Finances - La quantité de la monnaie en circulation au Congo en hausse de 4%

D'après le Comité monétaire et financier national, qui vient de tenir sa première session… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.