7 Mars 2019

Afrique: Danse contemporaine - La compagnie CAP Congo en tournée africaine en avril

Le groupe se rendra dans cinq pays, otamment en République démocratique du Congo, en Angola, en Ouganda, au Rwanda et au Kenya. Ce projet a pu être réalisé grâce à l'Institut français du Congo et à l'implication personnelle de Marie Audigier, la directrice déléguée, en collaboration avec le chorégraphe Herman Diephuis et des artistes danseurs.

L'occasion est donnée aux cinq danseurs de la compagnie CAP Congo que sont Juvhet Badinga, Vesna Mbélani, Maël Minkala, Karel Kouelany, Loïc Ngoukou et Cléo Kongono de confirmer leur talent autour d'une danse fondée sur le roman "Jazz et vin de palme" d'Emmanuel Dongala, publié en 1982, aux éditions Hatier, dans la collection Monde Noir.

C'est à la suite de deux semaines d'ateliers de danse contemporaine destinés à dix-neuf jeunes tenus à l'IFC que le projet CAP Congo sera créé. Après un casting organisé par Herman Diephuis, ces cinq danseurs seront alors retenus pour faire partie dudit projet. Ils vont par la suite donner un spectacle de danse autour de ce roman qui aura des échos pertinents auprès du public. C'est ainsi qu'ils décideront d'organiser une tournée avec l'appui financier de l'Institut français de Paris. La compagnie se produira à Kinshasa, Lubumbashi, Luanda, Kampala, Kigali et Nairobi en avril.

« Pour l'instant, il n'y a pas encore de tournée européenne. Mais nous sommes en train d'envoyer des dossiers partout, parce qu'un spectacle doit vivre et pour cela nous devons tourner. Cela demande beaucoup d'argent (...) Heureusement pour la compagnie, il y a eu le soutien de l'Institut français de Paris qui a pris en charge les billets pour cette tournée africaine », a indiqué Me Noëlle Ntsiéssié Kibounou, administratrice de la compagnie CAP Congo.

Le projet de CAP Congo

L'enjeu de CAP Congo n'est pas simplement d'adapter les nouvelles de l'ouvrage d'Emmanuel Dongala une à une, mais d'utiliser leur univers comme socle sur lequel se construit un travail d'échange entre les participants. Il s'agit de créer un espace de liberté pour qu'ils réfléchissent ensemble à la façon dont les corps peuvent traduire ces textes, quels imaginaires ils peuvent susciter, quelles énergies ils réveillent, quelles musicalités ils peuvent faire naître... Résolument pluridisciplinaires, "Jazz et vin de palme" ne s'arrête pas aux limites d'un genre. Il intègre paroles, danses, musiques, lumières et fait la part belle aux particularités de chacun des participants, autant qu'à leur talentueuse polyvalence.

Ces jeunes artistes traversés par l'histoire de leur pays ; ses crises, ses convulsions, son appétit dévorant de vie, luttent constamment pour continuer à exercer leur art salvateur. C'est le temps de passage sur une scène que les difficultés de la vie quotidienne s'évaporent. C'est de cela dont parle "Jazz et vin de palme" : du Congo et de ses conditions de vie, de ses vices et de ses rêves, de ces jeunes artistes et de certaines réalités qu'ils ne connaissent que trop bien, face auxquelles ils se construisent et avec lesquelles ils doivent composer toujours avec humour.

Rappelons que le Congo renoue avec la scène de danse contemporaine sur le continent après plusieurs années d'absence. Plusieurs talents se sont exprimés dans le pays mais n'ont jamais reçu de financement du gouvernement. Ce manque d'intérêt sur l'art des pouvoirs publics a poussé certains d'entre eux à s'exiler en Europe et aux États-Unis dans l'espoir de trouver mieux.

Afrique

Au moins 20 pays ont lancé leur feuille de route sur le Dividende démographique

La recommandation que l’Union africaine (Ua) avait faite en 2017 invitant les pays à lancer leur feuille de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.