8 Mars 2019

Zimbabwe: L'Union européenne et le gouvernement d'Hararé renouent le fil du dialogue

Le ministre Moyo a déclaré que les sanctions imposées par le bloc occidental, bien qu'injustifiées, constituaient un revers temporaire. Il a également critiqué le renouvellement des sanctions imposées au Zimbabwe par les États-Unis, mais a déclaré qu'elles ne décourageraient pas la formidable trajectoire que suivra le pays vers un nouveau destin de prospérité économique avec Vision 2030.

Le président américain Donald Trump a renouvelé cette semaine les sanctions illégales imposées au Zanu-PF, aux individus et aux entreprises qui soutiennent la Deuxième République dans ses efforts pour renverser la situation économique. Dans un discours lu en son nom par le secrétaire d'État au ministère, l'ambassadeur James Manzou, devant la commission parlementaire du portefeuille des affaires étrangères, le ministre Moyo a déclaré que le dialogue informel avec l'UE avait été lancé le mois dernier

Le comité est présidé par le député Makonde Cde Kindness Paradza (Zanu-PF). Il s'agissait du premier échange informel entre le gouvernement et l'UE dans le cadre de la relance du dialogue politique officiel, qui doit se poursuivre ce mois-ci , a déclaré le ministre Moyo. Cela malgré le fait que l'UE ait renouvelé ses sanctions injustifiées à l'encontre du Zimbabwe, évidemment sous la pression des faucons au sein du bloc de l'UE qui sont déterminés à voir le pays continuer à être isolé des engagements internationaux.

Reprise du dialogue imminente

Malgré ce revers temporaire, nous sommes convaincus que la reprise du dialogue avec l'UE est un précurseur de nouveaux engagements bénéfiques avec d'autres pays occidentaux tels que les États-Unis, l'Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande.

Le ministre Moyo a déclaré que le Commonwealth était également prêt à poursuivre son réengagement et enverra une délégation à Harare au cours des prochains mois pour évaluer la situation à la suite de l'observation par le groupe des élections harmonisées du 30 juillet 2018. L'humeur est positive parmi les membres du Commonwealth, a-t-il dit.

Le ministre a aussi déclaré que le gouvernement avait jeté les bases de relations futures effectives avec les Etats-Unis malgré l'extension par Washington de ses sanctions illégales contre Harare.

Bien que la loi sur la démocratie et le redressement économique du Zimbabwe reste malheureusement en vigueur, la nouvelle dispense a jeté des bases solides pour les relations futures avec les États-Unis.

Le ministre Moyo a déclaré que les efforts de réengagement du Zimbabwe étaient un élément clé de l'orientation du ministère dans la nouvelle dispense.

Dans une déclaration sur les sanctions illégales des États-Unis à l'encontre du Zimbabwe, le ministre Moyo a déclaré que le renouvellement des sanctions équivalait à l'établissement d'un agenda politique.

Zimbabwe

CAN 2019 - Gros plan sur l'équipe Zimbabwéenne

110ème au classement FIFA, le Zimbabwe s'est qualifié en patron pour la CAN 2019. Sans grande histoire… Plus »

Copyright © 2019 Confidentiel Afrique. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.