8 Mars 2019

Afrique du Nord: L'Algérie et les Etats-Unis veulent dynamiser leur partenariat énergétique

Houston (Texas) — L'Algérie et les Etats-Unis ont exprimé jeudi le souhait d'impulser leur partenariat énergétique, vieux de plusieurs décennies, en capitalisant sur les relations étroites que les deux pays entretiennent dans ce secteur stratégique.

La 12 édition du forum algéro-américain sur l'énergie qui se tient à Houston au Texas a été l'occasion d'évoquer les perspectives de ce partenariat et d'exprimer la volonté des deux pays de l'approfondir davantage.

Le ton a été donné par le département de l'Energie américain qui participe pour la première fois à ce forum organisé par le Conseil d'affaires algéro-américain avec le soutien de l'ambassade d'Algérie à Washington.

Le sous-secrétaire à l'énergie chargé du pétrole et du gaz, Shawn Bennet, présent à ce forum s'est dit " enthousiasmé par la nouvelle orientation" que prend la coopération algéro-américaine , affirmant que les deux pays vont poursuivre leurs relations de longue date et travailler ensemble dans d'autres domaines de l'énergie.

Shawn Bennet a rappelé qu'Alger et Washington entretenaient des " relations étroites " dans le domaine de l'énergie qui représente l'essentiel des investissements directs américains en Algérie.

Au plan international, les deux pays sont aussi d'importants partenaires en mesure de répondre aux besoins des marchés, et de contribuer à l'effort de la sécurité énergétique internationale, a-t-il soutenu même s'il a relevé que l'Algérie devrait faire face à la hausse sans cesse croissante de sa demande domestique.

Shawn Bennet s'est attardée lors son intervention sur le boom du schiste qui a transformé son pays en un exportateur net d'énergie, rappelant que des pays comme le Canada, la Chine et l'Argentine commencent à utiliser la technologie américaine ayant permis cette révolution énergétique.

Le forum a fourni une opportunité au ministre de l'énergie, Mustapha Guitouni, au dirigeant de la Sonatrach, Abdelmoumenb Ould Kaddour et à l'ambassadeur Madjid Bouguerra de plaider pour la relance des investissements américains en Algérie qui ont connu une nette régression ces dernières années.

"La Success Story " du groupe Anadako qui a contribué à la découverte d'une nouvelle province pétrolière en Algérie pourrait, à ce titre, inspirer les compagnies américaines, s'accordent à dire les participants à ce forum.

Le groupe qui a fêté récemment le milliard de barils de produits souhaite reconduire ses contrats de production en Algérie, selon des responsables de Sonatrach.

" Il est temps de regarder d'un autre œil l'investissement en Algérie", a indiqué Smail Chikhoune président d'USABC. Les opportunités sont nombreuses mais la Sonatrach a besoin de partenaires pour les concrétiser, a noté de son côté Ould Kaddour.

Actuellement le groupe algérien est mieux disposé pour mettre sur pied de grands projets énergétiques en partenariat. Mais pour cela il a fallu redéfinir la stratégie du groupe , réduire les pratiques bureaucratiques et assainir les contentieux avec les partenaires étrangers, a expliqué Ould Kaddour.

L'objectif étant d'atteindre deux objectifs principaux : augmenter la production tout en réduisant les coûts, a-t-il précisé.

Des présentations prévues lors de cette rencontre, celle consacrée à la nouvelle loi sur les hydrocarbures a suscité le plus de discussions en particulier sur les aspects relatifs à la fiscalité et aux contrats pétroliers.

Toufik Hakkar, chef du groupe de travail chargé de l'élaboration de la nouvelle loi a exposé les grandes lignes de ce nouveau texte très attendu par les investisseurs étrangers. D'autres présentations ont été consacrées à la stratégie de Sonatrach à l'horizon 2030 au potentiel solaire et Offshore et au domaine minier.

Grand partenaire énergétique de l'Algérie, les Etats-Unis sont présents dans le pays à travers une cinquantaine de compagnies pétrolières opérant essentiellement dans l'exploration et la production de brut telles qu'Anadarko, plus grand producteur de pétrole en Algérie parmi les partenaires de Sonatrach, BP-Amoco, Shclumberger, Amerada Hess et Haliburton.

ExxonMobil, premier groupe pétrolier américain, longtemps classé comme la plus grande capitalisation boursière mondiale est en discussion avec le groupe Sonatrach pour la création d'une joint-venture dans l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures.

Les deux groupes vont poursuivre leurs discussions sur ce projet à l'occasion de ce Forum.

Algérie

12 anciens hauts responsables dans le viseur de la Cour suprême

En Algérie, les enquêtes préliminaires portant sur douze anciens responsables pour des faits… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.