10 Mars 2019

Guinée Bissau: Le pays est prêt pour des élections législatives «pacifiques, libres et équitables» (ONU)

Photo: Le Pays
Législatives à Bissau

Après des mois de préparation, à la veille du scrutin de dimanche, les électeurs bissau-guinéens sont tous prêts pour une élection nationale «pacifique, libre et équitable», a déclaré samedi l'ONU.

Avec l'appui de l'ONU, 21 partis ont fait campagne pour détenir, pendant quatre ans, 102 sièges à l'Assemblée nationale. Les résultats préliminaires sont attendus lundi.

Comme l'exige la loi électorale, les 21 partis ont interrompu leurs activités samedi. Et bien que leurs partisans aient continué à distribuer et à porter des t-shirts, ils n'ont pas entendu le moindre bruit de promesses électorales ou de discours de candidats.

S'adressant à ONU Info, le Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le général Francis Behanzin, a déclaré que «tout est prêt», la situation sécuritaire «est OK» et la «campagne s'est très bien passée».

Il a dit que les partis se parlent, en disant que c'est «une très bonne chose pour la démocratie en Afrique de l'Ouest».

«Après l'élection, a-t-il conclu, nous relèverons le défi du développement.»

Citant, entre autres, la lassitude des donateurs à lever des fonds pour les élections nationales, Julia Alhinho, responsable de la communication publique au Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS), a déclaré à ONU Info : «Tout est prêt malgré toutes les difficultés».

«Nous attendons que l'élection soit pacifique, libre et équitable», a-t-elle attesté.

Préparatifs et appui technique

Des dizaines d'observateurs internationaux de l'Union africaine (UA), de la CEDEAO, de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) et d'autres ont été déployés à travers le pays vers des lieux jugés importants pour le succès des élections.

L'appui technique de l'ONU au processus a compris la formation de 80 policiers, 400 membres de la société civile, 450 agents électoraux et 120 journalistes.

«Le soutien de la communauté internationale [est] vital et très apprécié pour la surveillance d'élections libres, justes et sûres», a déclaré David McLachlan-Karr, le Coordonnateur résident des Nations Unies sur place, qui a twitté vendredi, affirmant que le BINUGBIS avait informé les observateurs électoraux de l'UA, la CEDEAO, la CPLP, les États-Unis et le Royaume-Uni.

Visite préélectorale du Conseil de sécurité

Avant les élections, le Conseil de sécurité s'est rendu en Guinée-Bissau le mois dernier pour suivre et évaluer le processus de résolution des crises dans ce pays.

La délégation a rencontré le Président de l'Assemblée nationale, les dirigeants des partis politiques, le Président de la Commission électorale nationale, le Président de la Cour suprême et des représentants de la société civile, ainsi que le Président José Mario Vaz.

Après des mois de préparation, à la veille du scrutin, les électeurs bissau-guinéens sont tous prêts pour une élection nationale «pacifique, libre et équitable», a déclaré samedi l'ONU.

En savoir plus

En Guinée-Bissau, des législatives pour sortir de la crise

Les élections législatives prévues dimanche 10 mars doivent permettre à la… Plus »

Copyright © 2019 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.