Congo-Kinshasa: Le virus Ebola continue de sévir à Butembo

En RDC, l'épidémie à virus Ebola est loin d'être maitrisée à Butembo, malgré les assurances du ministère de la santé. Et l'insécurité dans la région continue d'avoir un impact négatif sur la lutte contre Ebola.

Les attaques récurrentes visant des centres de traitement d'Ebola font craindre une propagation de la maladie en RDC.

Selon Gilbert Kambale, bourgmestre de la commune de Kimemi où un centre de traitement d'Ebola a de nouveau été attaqué, samedi (09.03.2019), "le problème est désormais sécuritaire".

M. Kambale rassure, cependant, que des dispositifs de sécurité sont en train d'être mis en place pour qu'aucun centre de traitement d'Ebola ne fasse l'objet de nouvelles d'attaques.

"Nous sommes en train de peaufiner des stratégies pour éradiquer totalement ce phénomène d'incursions et d'attaques des centres de traitement Ebola à Butembo", explique Gilbert Kambale.

L'attaque contre les centres gérés par Médecins sans frontières a poussé l'organisation à plier bagages.

Heureusement, l'organisation Mondiale de la santé, OMS, elle, compte poursuivre la riposte tant que l'épidémie n'est pas éradiquée.

"Nous n'allons pas quitter tant que le travail n'est pas totalement terminé. Et c'est ce que j'ai entendu aussi des collègues de la structure que nous avons visité", a rassuré le Directeur général de l'organisme onusienne Dr Tedros Adhanom en visite à Butembo.

Pour lutter au maximum contre cette épidémie, les équipes médicales et la population doivent suivre des directives - comme l'enterrerement des corps de personnes contaminées - en respectant les mesures préventives : éviter d'être en contact avec des personnes malades ou encore se laver les mains régulièrement à l'eau et au savon notamment.

Des mesures préventives qui sont devenues un casse-tête pour les habitants de la région expliquent certaines personnes au micro de la DW :

"A la porte de la banque il faut se laver les mains, pour toucher l'argent il faut encore se laver les mains. On est fatigué." "Ebola est à la base de prise de distances envers même votre père une fois il tombe malade. On ne comprend plus la nature de cette maladie." "Qu'on termine vite avec cette maladie pour nous permettre de reprendre notre mode de vie normal."

Après la suspension des activités de lutte contre Ebola de Médecins sans frontière à Katwa et Butembo, à la suite d'attaques contre deux centres de traitement, les autorités congolaises ont rouvert ces deux centres, qui seront désormais cogérés par le ministère de la Santé, l'OMS et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.