10 Mars 2019

Algérie: Production piscicole - Hausse de la production nationale à 120.000 tonnes en 2018

Chlef — La production nationale de poissons a atteint les 120.000 tonnes en 2018, a t-on appris dimanche à Chlef du Directeur général de la pêche et de l'aquaculture auprès du ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Taha Hamouche.

Dans une déclaration à la presse, en marge d'une journée d'études sur l'intégration des nouvelles technologies dans les projets en aquaculture, Taha Hamouche a fait état d'une "hausse notable" de production de poissons au niveau national qui a atteint les 120.000 tonnes en 2018 (entre poissons de mer et d'eau douce issus de l'élevage aquacole), a-t-il souligné.

"Cette production est en hausse de 20% comparativement à celle de 2016", a-t-il ajouté, estimant que "c'est là le fruit de la stratégie du ministère de tutelle visant l'encouragement de l'investissement en aquaculture". Une stratégie couronnée par une prise globale de 5.100 tonnes de poissons durant la seule année 2018, a-t-il fait savoir.

Parallèlement à cette hausse, M. Hamouche a également fait part d'un relèvement des demandes d'investissements dans le domaine, portées à 491 durant la même année, parmi lesquelles 212 ont obtenu un agrément pour la réalisation de fermes d'élevage de poissons d'eau douce et d'eau de mer.

En 2018, il a été recensé 70 projets en aquaculture, à l'échelle nationale, contre 25 projets enregistrés en 2016 et une cinquantaine en 2017, a souligné le même responsable, précisant que sur les 70 projets enregistrés l'année dernière, 39 étaient dédiés à l'élevage de poissons en mer, "nécessitant d'importants moyens matériels et financiers", a signalé la même source.

Cette stratégie mise en place par la tutelle a permis l'entrée en exploitation, en 2018, d'une soixantaine de nouveaux projets, dans le domaine, ayant contribué, selon M.Hamouche, à la création de la richesse et de nouveaux postes d'emploi, "synonymes de valeur ajoutée pour l'économie nationale et de disponibilité du poisson pour le consommateur algérien à des prix abordables", a-t-il observé.

Taha Hamouche a souligné l'importance des facilitations publiques accordées aux investisseurs du domaine, tant pour ce qui est des assiettes affectées à l'implantation de leurs projets, que pour les avantages fiscaux et autres crédits incitatifs, ayant contribué, selon lui, au relèvement de l'attractivité de l'investissement dans ce domaine.

Nombre d'investisseurs, d'opérateurs économiques et d'experts du domaine ont pris part à cette journée d'études organisée à l'initiative de la Chambre nationale de pêche et d'aquaculture.

Outre l'animation de communications sur les derniers développements en cours dans le domaine, l'opportunité a donné lieu à la présentation de l'expérience norvégienne en matière d'élevage aquacole par des experts d'une société (de ce pays) spécialisée, qui ont expliqué aux participants à cette journée, l'importance de l'intégration des nouvelles technologies dans les fermes en aquaculture.

La wilaya de Chlef est leader national en matière d'aquaculture. Son littoral compte sept fermes d'élevage dédiées notamment aux moules, huitres et loup de mer. En 2018 la production piscicole de la wilaya a été estimée à plus de 6.600 tonnes, dont 1000 tonnes issus des fermes d'élevage, dont le nombre est appelé à la hausse, durant cette année 2019.

Algérie

Paris se dit "surpris' des déclarations du ministre libyen de l'Intérieur

Paris s'est dit "surpris" des déclarations du ministre libyen de l'Intérieur qui a accusé jeudi la… Plus »

Copyright © 2019 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.