12 Mars 2019

Djibouti: Visite d'Emmanuel Macron - Où en est-on de l'affaire Borrel?

Le président français, Emmanuel Macron est en visite officielle ce mardi à Djibouti. Un déplacement qui fait ressurgir le spectre de l'affaire Bernard Borrel, du nom de ce magistrat français assassiné en 1995.

Le dossier d'instruction est ouvert depuis 23 ans et les raisons de sa mort ne sont toujours pas élucidées. La déclassification des archives du renseignement pourrait permettre de faire progresser l'enquête, mais pour le moment, l'Elysée rechigne à lever le secret défense et à fournir les documents demandés.

Le 19 octobre 1995, le corps de Bernard Borrel est retrouvé, partiellement brûlé, au fond d'un ravin à 80 kilomètres de la capitale de Djibouti.

Après avoir soutenu plus de vingt ans la thèse d'un suicide, malgré les incohérences de la scène de crime, la justice française confirme en 2017 que le magistrat français a bien été assassiné.

Reste à savoir par qui et pourquoi ? Les juges d'instruction s'interrogent notamment sur le rôle des services de renseignements, explique le journaliste David Servenay, grand spécialiste de cette affaire : « Deux heures avant la découverte officielle du corps de Bernard Borrel, donc au petit matin à 7h20, le responsable du Deuxième bureau de l'armée, qui est le bureau du renseignement, est alerté de cette disparition et du fait que Bernard Borrel a été retrouvé mort. Donc là, il y a un vrai mystère. »

« Il y a une omerta »

Pour faire avancer leur enquête, les juges ont déjà effectué sept demandes de déclassification des archives du Renseignement français.

Mais pour la période 1995-1996, aucun document ne leur a été transmis, déplore maître Olivier Morice, l'avocat d'Elizabeth Borrel, la veuve de Bernard Borrel : « Il y a une omerta qui existe: c'est une volonté de se taire qui prédomine à la volonté de la recherche de la vérité. Ce n'est pas admissible dans un Etat de droit comme le nôtre. »

Elizabeth Borrel a récemment demandé à être reçue à l'Elysée. Elle compte désormais sur un geste fort d'Emmanuel Macron pour que la vérité éclate dans cette affaire qui a tout d'une affaire d'Etat.

Djibouti

Dix pays potentiellement à risque, selon la Coface

En dix ans, le nombre de conflits a doublé en Afrique. La Compagnie française d'assurance pour le commerce… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.