12 Mars 2019

Cote d'Ivoire: Entreprises publiques - Moussa Sanogo exhorte à la bonne gouvernance

Un message très fort. C'est celui délivré le jeudi dernier, à Abidjan, par le Secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat, Moussa Sanogo, à l'attention des dirigeants sociaux des entreprises publiques.

Et cela, à la faveur d'une rencontre d'échanges autour du thème : « Bilan 2018 et perspectives 2019 pour la gestion du portefeuille de l'État ».

Plantant le décor à l'ouverture de la cérémonie, Sanogo a relevé que l'obligation de rendre compte est sans conteste un principe fondamental et l'une des principales exigences de la gestion publique et de la bonne gouvernance.

Toute chose qui selon lui, motivait l'examen de la situation des sociétés d'État. Au chapitre des défis, Sanogo a évoqué l'amélioration de la communication financière et l'optimisation de l'impact budgétaire des entreprises publiques.

Il a encouragé les dirigeants sociaux des entreprises publiques à faire preuve davantage de pragmatisme et de rigueur, à l'effet de mieux maîtriser les différents paramètres de gestion, mais aussi et surtout à développer davantage d'initiatives pour mieux s'adapter aux exigences du moment axées sur les résultats.

« Nous devons ensemble rejeter la fatalité en lui opposant notre esprit d'initiative et notre attachement aux pratiques de bonne gouvernance.

Parce que, croyez-moi, nos entreprises publiques sont aussi des victimes à travers lesquelles l'opinion publique nationale applaudit ou fustige nos comportements et, au-delà, se forge une idée sur la manière de diriger les affaires de la nation », at-il fait savoir.

Pour lui, la gouvernance ne saurait être occultée dans l'optique d'un meilleur rendement. Et la révolution numérique et la digitalisation sont primordiales.

Bien avant, Sanogo a rappelé que le cadre juridique des entreprises publiques connaît un renforcement par la révision des textes relatifs aux sociétés d'État ainsi qu'aux sociétés à participation financière publique qui devraient être adoptés au cours des prochains mois.

Selon lui, au titre de la gestion du Portefeuille de l'Etat, l'année 2018 a été marquée par l'implémentation d'un cadre d'anticipation et de gestion des risques incluant la mise en place de différents outils dont les indicateurs infra-annuel de suivi des entreprises publiques mais également la détermination des risques budgétaires liés aux entreprises publiques.

A titre d'exemple, il a cité la poursuite de la signature de contrats de performances engagée depuis 2017.

Sanogo a fait savoir que des contrats ont été signés entre l'Etat de Côte d'Ivoire et sept sociétés d'Etat que sont l'Agence nationale du service universel des télécommunications (Ansut), Côte d'Ivoire Energies, l'Office national de l'eau potable (Onep), l'Office national de l'assainissement et du drainage (Onad), le Port autonome d'Abidjan, la Société de développement des forêts (Sodefor) et la Société d'exploitation et de développement aéroportuaire, l'aéronautique et la météorologique (Sodexam).

En terme de dividendes ordonnancés au titre de la gestion 2018, le Secrétaire d'Etat a révélé qu'un montant de 23, 4 milliards FCFA contre un montant de 16 milliards FCFA est inscrit dans le Tableau des opérations financières de l'Etat (TOFE) soit une plus-value de 7,4 milliards Fcfa.

Il a donc exhorté une fois de plus les différents acteurs à persévérer dans l'effort afin de garantir aux entreprises publiques un meilleur rendement face aux grands enjeux du temps.

« C'est à ce prix que nos sociétés d'Etat pourront contribuer plus efficacement à l'essor économique de notre pays », a informé Sanogo.

Pour sa part, le Directeur général du Portefeuille de l'État, Bamba Seydou, n'a pas tari d'éloges à l'endroit du Secrétaire d'État pour ses actions en faveur de la bonne gouvernance, notamment pour l'amélioration du fonctionnement des organes d'administration des entreprises publiques. Ainsi que pour ses conseils avisés.

Les dirigeants des entreprises ont pour obligation de rendre compte d'abord, à l'égard de la Nation dont il bénéficie du mandat de gestion, à l'endroit de l'Etat actionnaire envers lequel des obligations économiques financières les lient, vis-à-vis des travailleurs et de l'ensemble des parties prenantes.

Cote d'Ivoire

Le 1er Salon Africa ship travel s'ouvre en juin à Abidjan

Du 27 au 30 juin prochain, s'ouvre à Abidjan le 1er Salon international du transport, du voyage international et… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.