12 Mars 2019

Cote d'Ivoire: Adjoumani - "N'écoutez pas ceux qui vous demandent de huer d'autres ivoiriens"

Des Ivoiriens unis, dans le rassemblement. Ce vœu cher au président de la République, Alassane Ouattara a été amplifié hier à Sahuyé, village de la sous-préfecture de Gomon, dans le département de Sikensi, par Kobenan Kouassi Adjoumani.

Le ministre des Ressources animales et halieutiques qui se trouvaient dans ce gros village de plusieurs milliers d'âmes, en sa qualité de parrain de la cérémonie d'investiture de nanan Diby 1er en qualité de chef du village, a profité de l'occasion pour appeler à l'union des filles et fils de ce pays et au vivre ensemble. « Sans la paix, il ne saurait y avoir de développement », a-t-il fait savoir.

Tout en remerciant les populations pour leur déplacement massif, il a salué leur maturité pour avoir accueilli dans la ferveur cette investiture. Kobenan Kouassi Adjoumani a salué les populations autochtones pour leur hospitalité en acceptant de recevoir sur leur sol, différentes communautés, notamment les Abron, les Lobi, les Senoufo... qui sont venues s'installer chez les Abidji. « Vous les avez acceptées.

Nous prions que vous demeuriez dans l'esprit de Dieu afin que vous puissiez accueillir vos frères. C'est ce que le président Alassane Ouattara demande », a-t-il rappelé. Selon lui, il importe que les Ivoiriens soient unis dans le rassemblement et non divisés comme le souhaitent certaines personnes.

« Aujourd'hui, on entend des chefs dire que si Adjoumani vient chez vous, il faut le huer. C'est ce qui va diriger la Nation ? HouphouëtBoigny ne nous a pas dit cela. Imaginons qu'aujourd'hui, j'arrive ici, et que les chefs commencent à me huer. Lorsque les enfants d'ici iront à Bondoukou, on va les huer.

D'autres iront à Korhogo et subiront le même sort. Qu'est-ce qui va se passer ? », s'est-il interrogé. C'est pourquoi le parrain de la cérémonie a invité les populations de Sahuyé à rester sourds à ces messages qui ne peuvent qu'apporter la division, la guerre. « Chers parents, n'écoutez pas ce message.

Accueillez tout le monde. Je suis Rhdp. Lorsque je viens ici, vous devez m'accueillir. De même pour les militants du Front populaire ivoirien (Fpi). Mais parmi tous ceux-là, vous savez celui qui peut travailler pour la Côte d'Ivoire.

Lors des élections, vous choisissez celui que vous voulez. », a-t-il conseillé. Le plus important pour lui, c'est la paix et la stabilité.

Sans la paix, sans la stabilité, a insisté Kobenan Kouassi Adjoumani, il n'y a pas de développement, non seulement pour le pays, mais encore moins pour Sahuyé. Il a salué et félicité le nouveau chef.

Non sans l'avoir invité à être un chef exemplaire et prié ses sujets de l'aider à réussir sa tâche. Dimba N'gou Pierre, président du conseil régional de l'Agneby-Tiassa et co-président de la cérémonie a abondé dans le même sens que Adjoumani.

Pour lui, il faut l'union des filles et fils de Sahuyé pour que la région rattrape son retard dans le développement. « En plus de cette union, il faut avant tout la paix et la stabilité, sans lesquelles aucun développement n'est possible », a-t-il insisté.

Avant de dire la volonté et la détermination de l'équipe qu'il dirige d'adresser les problèmes d'eau, de routes pour le bonheur des populations. Superviseur de la cérémonie, Abo Kouamé Faustin s'est réjoui de la forte mobilisation des populations venues de toute la région et au-delà.

Avant d'indiquer que la cérémonie du jour met fin à une longue crise depuis le décès de l'ex-chef du village. Comme il est de coutume en pareille circonstance, le nouveau chef a reçu des mains du préfet de Sikensi, son arrêté de nomination, sous un tonnerre d'applaudissements.

Cote d'Ivoire

Grève des enseignants - Vers une énième sortie de crise

En Côte d'Ivoire, après deux mois de grève dans l'enseignement secondaire, s'achemine-t-on vers une… Plus »

Copyright © 2019 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.