12 Mars 2019

Cameroun: Les Etats-Unis ont-ils financés la campagne de Maurice Kamto ?

La presse s'intéresse à ce sujet depuis la sortie médiatique de Tibor Nagy, sous secrétaire Américain chargé des affaires Africaines.

Le financement controversé de l'Amerique.

Le journal Info Matin, paraissant à Yaoundé est plutôt dubitatif « le sous-secrétaire d'Etat américain chargé des affaires africaines est soupçonné d'être l'un des financiers des compagnes de Maurice Kamto et Akere Muna » En parlant de « Tibor Nagy et les 500 millions » Par contre et pour le journal Epervier, il n'y a pas de doute « plus de 800.000 dollars versés à Akere Muna et Maurice Kamto » Le sous-secrétaire d'Etat américain avait gratifié cet argent à ces deux opposants lors de la dernière élection présidentielle. La France et l'Union Africaine interpellées

D'autre part, depuis leur arrestation, Maurice Kamto, le président du MRC, Penda Ekoka, Paul Eric Kingue, Albert Dzongang et Valsero, expriment leur surprise au sujet de l'attitude de la France et de l'Union africaine, rapporte Le Messager. Dans une correspondance intitulée « Déclaration des alliés pour le changement du Cameroun » Et, contrairement au discours de Yaoundé porté par René Sadi, ministre de la communication, ils affirment qu'ils sont des prisonniers politiques.

C'est sans doute à ce titre que « le patronat chrétien demande la libération de Maurice Kamto et ses membres » comme mentionne le quotidien de l'Economie. Cependant que la défense du président du MRC et ses camarades emprisonnés déplore notamment « les traitements cruels, inhumains et dégradants » et « l'ingérence des autorités administratives » dans la conduite des procédures.

Cameroun

La mort tragique des deux bébés tourmente le sud-ouest et le septentrion.

Martha continue de pleurer son nourrisson tué à Muyuka. Les infirmières quant à elles… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.