12 Mars 2019

Congo-Kinshasa: PNEC - Déborah Nyamugabo en appelle à l'engagement de la jeune femme en politique

Elle est jeune, dynamique et engagée surtout dans la vie politique active. Elle est en train de marcher sur les traces laissées par des grandes femmes congolaises, à l'instar de Marie Ange Lukiana ou encore Eve Bazaïba, qui ont œuvré à cor et à cri, en faveur de l'émancipation et l'égalité des femmes vis-à-vis des hommes.

Oui, Déborah Nyamugabo, c'est d'elle qu'il s'agit, cette militante féministe a, en marge de la journée de la femme, exhorté les jeunes congolaises à pouvoir s'engager dans la vie politique, pour l'intérêt de la nation. Lors de la conférence débat organisée samedi 9 mars dernier, par la ligue des femmes du Parti national pour la nouvelle énergie du Congo (PNEC), cette dame de fer aux gants velours, a développé son speech sur l'apport de la femme PNEC, dans le processus de la paix en RDC.

Sans avoir peur, ni honte mais toujours confiante en ses capacités intrinsèques, Déborah Nyamugabo, avait-elle pas manqué d'inviter ses semblables à faire comme elle, en approfondissant leurs connaissances. Membre de la ligue des femmes et Secrétaire générale adjointe du PNEC en charge des genres, a-t-elle laissé entendre que la femme congolaise a un grand rôle à jouer dans la société.

Et, par ricochet, elle doit se battre pour apporter la paix au sein de la communauté, et innover dans la vie politique, avec l'objectif d'obtenir des postes dans des instances de prise de décision. « Nous irons vers les plus jeunes, les former, parler avec elles, question de réveiller cette jeune femme qui est en elle. Toutes les compétences qu'elles ont dans tous les niveaux, politique, scientifique et social, et faire montre à ces femmes qu'elles doivent s'impliquer activement dans la société », confie-t-elle à la presse.

Cette combattante admet, part ailleurs, que ce n'est pas impossible d'impliquer toute une panoplie de femmes dans la politique active. Car, à l'en croire, la femme congolaise a évolué au fil du temps, et beaucoup sont devenues des professeurs d'université, des médecins, des politiciennes, etc. Qu'à cela ne tienne, il sied de noter, en marge de ces assises, plusieurs autres sujets ont été abordés par la ligue des femmes du PNEC.

Des intervenantes telles que Chancelle Kanku Batulenga, présidente de la ligue de femme, a quant à elle développé la thématique sur l'apport de la femme PNEC dans l'autonomisation. Judith Nonda Fatuma, pour sa part, a pu parler longuement sur la contribution la femme PNEC dans l'entrepreneuriat. Dans son élan, elle n'a pas manqué de répondre à plusieurs questions sur l'engagement de la jeune femme en politique. «Nous devons donner le meilleur de nous mêmes et lutter pour ne pas permettre aux hommes d'avoir un regard négatif de la femme», a-t-elle insisté avant de les encourager à être compétitives, capables de diriger et de construire.

Les femmes de ce parti politique, dirigé par Michel Mwika, ont échangé sur le thème : «promouvoir ensemble la paix, l'autonomisation de la femme et le genre par la promotion de l'entrepreneuriat», a-t-on indiqué.

Congo-Kinshasa

Vie des partis - L'UDPS gangrenée par des querelles intestines

Les députés provinciaux accusés de s'être laissés corrompre en échange de vote… Plus »

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.