12 Mars 2019

Ile Maurice: Propagande - Les travaillistes manifestent devant la MBC samedi

«Dénoncer le comportement de la MBC qui agit comme un paillasson pour le MSM et Pravind Jugnauth.» C'est ainsi que Patrick Assirvaden, président du Parti travailliste (PTr), justifie la décision de son parti d'organiser une manifestation devant les locaux de la MBC. L'événement se tiendra le samedi 16 mars entre 11 et 14 heures.

Patrick Assirvaden avance que la Mauritius Broadcasting Authority (MBC) n'est jamais descendue à ce niveau. Dans la foulée, il trouve scandaleux le reportage que la station de radiotélévision a fait au caveau du père Laval le 25 février. Il ajoute que la MBC boycotte les conférences de presse et les cérémonies organisées par le PTr.

Le président des Rouges soutient que pratiquement chaque jour, la MBC diffame le leader du parti, Navin Ramgoolam, et il faut que «nous la ramenions à l'ordre». Des hommes de loi étudient la possibilité de poursuivre la MBC pour diffamation. «Je me demande si ces jours-ci la MBC agit ainsi, comment elle se comportera durant la campagne électorale. Nous souhaitons que la commission électorale veille à son comportement», indique Patrick Assirvaden.

Invité à dire si le PTr ne sera pas convié à prendre une tasse de thé tout comme Sylvio Michel ou à une rencontre à la manière du père Gérard Mongelard, Patrick Assirvaden a répondu : «Nous verrons si M. Anooj Ramsurrun (NdlR, directeur général par intérim de la MBC) viendra à notre rencontre. En tout cas, il aura des surprises ce jour-là.»

En 2002, le PTr, alors dans l'opposition, avait organisé une manifestation contre la direction de la MBC.

La MBC veut faire son rebranding

En parallèle, Beejhaye Ramdenee annonce des changements «drastiques». Donner une nouvelle image aux trois chaînes principales de la MBC, nommément MBC1, MBC2 et MBC3. Afin d'offrir davantage d'émissions «qualitatives» pour répondre aux attentes du public. Pour ce faire, la station de radiotélévision a récemment lancé un appel à manifestation d'intérêt. Et d'ici deux semaines, la direction souhaite trouver une firme de consultants en vue de proposer des changements majeurs pour le «rebranding» des trois chaînes.

«Il est temps d'apporter des changements drastiques aux trois chaînes principales de la MBC», soutient le président du conseil d'administration de la station de radiotélévision nationale, Beejhaye Ramdenee. Une télévision qui se respecte doit pouvoir honorer ses horaires de programmation, poursuit-il.

D'ajouter qu'en ce moment, des programmes sont souvent décalés et les téléspectateurs semblent perdus. Il espère que d'ici juin, des changements seront mis en place pour y remédier.

Sollicité à ce sujet, Faizal Jeerooburkhan, de Think Mauritius, indique que la MBC doit avant tout respecter l'un des principes de base : l'impartialité. Selon lui, il faut qu'il y ait des informations «équilibrées» et surtout des débats avec des idées divergentes.

Débats contradictoires

«Les radios privées organisent chaque jour des débats contradictoires. Pourquoi la MBC ne fait-elle pas de même, surtout avec les moyens qu'elle possède ?» se demande Faizal Jeerooburkhan. À cela, Beejhaye Ramdenee avance qu'il avait cette idée en tête lorsqu'il est entré à la MBC. Toutefois, il fait ressortir que souvent, de tels débats peuvent se terminer en eau de boudin et que c'est la MBC qui sera pointée du doigt.

En outre, Faizal Jeerooburkhan estime qu'il ne devrait pas y avoir plus de quatre chaînes sur la MBC. «C'est un gaspillage des fonds publics», fustige-t-il. De souligner que tant qu'il y aura des nominés politiques à la tête de la station de radiotélévision nationale, il sera difficile d'apporter des changements. «Car ils auront toujours cette tendance à faire les louanges du prince du jour... »

De son côté, Deepak Nobeen, qui avait pris de l'emploi à la MBC en 1968, confie qu'il est d'accord qu'on catégorise les chaînes de la station de radiotélévision nationale. Cependant, il jette un regard critique sur ceux qui présentent le samachar (NdlR, informations en hindoustani). Selon lui, il y a une différence entre lire et communiquer des informations. «Autrefois, ceux qui étaient appelés à présenter le samachar avaient une formation et étaient bien préparés.»

Un ancien cadre de la MBC est, lui, d'avis qu'il n'y aura pas de changement aux trois chaînes principales de la station nationale. Le rebranding, dit-il, est un thème qui revient depuis des années. De souligner que vers la fin des années 90, la MBC avait eu recours aux services d'un certain Jules Fuller, venu de Channel V, chaîne internationale, pour revoir le positionnement des chaînes de la MBC. Le travail entrepris ne fit pas long feu avec un changement de gouvernement en 2000, déplore notre interlocuteur. Le rebranding avait aussi été proposé par le tandem Cziffra-Ramburn vers 2002.

Ile Maurice

2014-2019 - Sept députés ont démissionné de ce gouvernement

Danielle Selvon, Salim Abbas Mamode, Thierry Henry, Malini Sewocksingh, Adrien Duval, Guito Lepoigneur et Patrice… Plus »

Copyright © 2019 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.