12 Mars 2019

Seychelles: La communauté des affaires aux Seychelles réagit à de nouvelles mesures pour lutter contre l'abus d'alcool

Aux Seychelles, des commerçants et des producteurs d'alcool ont exprimé leur inquiétude au sujet de six nouvelles mesures pour lutter contre l'abus d'alcool annoncées par le Président Danny Faure dans son récent discours sur l'État de la nation.

Les nouvelles mesures comprennent la séparation entre la vente d'alcool et d'autres produits dans les magasins, la taxation des produits alcoolisés en fonction de la teneur en alcool et un moratoire sur les licences de production locale de boissons alcoolisées.

M. Faure a déclaré qu'à compter du 1er janvier 2020, tous les magasins vendant actuellement de l'alcool et d'autres biens devront diviser physiquement la zone où l'alcool est exposé.

Selby Payet, un commerçant, a déclaré qu'avoir un espace séparé pour vendre de l'alcool créerait un fardeau financier supplémentaire pour les petits points de vente au détail comme le sien.

«En séparant mon magasin, je devrais non seulement construire un espace pour vendre de l'alcool, mais aussi embaucher une autre personne pour travailler dans ce nouvel espace, ce qui entraînera des coûts et des risques», a déclaré M. Payet.

Il a suggéré que, au lieu de proposer de nouvelles mesures, les lois existantes soient strictement appliquées. M. Payet exhorte les commerçants à respecter les heures auxquelles les boissons alcoolisées devraient être vendues et invite les autorités compétentes à effectuer des contrôles aléatoires.

M. Payet a ajouté que les commerçants devraient être condamnés à une amende ou à la révocation de leur licence s'il était découvert qu'ils vendaient de l'alcool en dehors des heures indiquées.

De son côté, Zack Liapoun, producteur d'une marque de rhum locale, a déclaré qu'il était bon d'avoir un secteur différent pour vendre l'alcool, car «les mineurs n'auront pas accès à ce dernier».

«Il existe encore aujourd'hui une pratique où des mineurs achètent de l'alcool et des cigarettes pour leurs parents», a-t-il déclaré.

Au sujet de la modification de la manière dont les produits alcoolisés seront taxés, M. Liapoun a déclaré: «C'est une bonne chose, car de nombreux types d'alcool sont importés dans le pays, mais d'un autre côté, une telle mesure ne soutient pas les producteurs locaux. "

En ce qui concerne le moratoire, en vigueur depuis le 26 février, M. Liapoun a déclaré que le fait de ne pas délivrer de licence pour la production locale d'alcool encouragera les personnes souhaitant se lancer dans le commerce des boissons alcoolisées à importer de tels produits.

«Les licences doivent être émises avec contrôle. Ce qui devrait être fait est d'introduire un quota dans lequel un nombre défini d'entreprises peuvent produire différents types de boissons alcoolisées », a-t-il déclaré.

La directrice générale adjointe de l'Agence pour la prévention de l'abus de drogues et la réadaptation (APDAR), Geralda Desaubin, a déclaré que l'agence se félicitait de toutes ces mesures.

«Nous considérons ces mesures comme un engagement pris par le gouvernement dans la lutte contre l'abus de drogue et d'alcool. C'est également une forme de soutien, en particulier en ce qui concerne le mandat confié à l'APDAR de gérer la situation en matière de drogue et d'alcool dans le pays », a déclaré Mme. Desaubin.

Elle a ajouté que «ce sont des choses que nous avions envisagées et sur lesquelles nous avions commencé à parler. Ces mesures sont conformes à notre mandat et aux objectifs futurs de l'agence. "

Mme. Desaubin a également déclaré que le problème de l'alcool aux Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, n'est pas un problème que le gouvernement, l'agence et d'autres partenaires seront en mesure de résoudre isolément.

«Le problème concerne le pays et la population dans son ensemble. La solution dépend donc de la société en entier, des parties prenantes et de la communauté elle-même afin d'aider à gérer et à résoudre le problème. Nous pensons que les mesures prises aideront beaucoup à améliorer la situation », a-t-elle déclaré.

Le président Faure a annoncé d'autres mesures, notamment la nécessité de réglementer la publicité et le marketing de l'alcool, de réviser la loi sur l'emploi pour traiter les employés sous influence et de ne pas renouveler les licences de commerçant pour la vente d'alcool dans la rue du marché de la capitale, Victoria.

Seychelles

Le secrétaire général des Nations Unies félicite le leadership des Seychelles en tant que champion de la conservation des océans

Le leadership des Seychelles en matière de conservation des océans et l'économie bleue a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Seychelles News Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.