13 Mars 2019

Burundi/Gabon: CAN 2019 - Aubameyang sera-t-il présent pour le Gabon face au Burundi ?

Pour le dernier match décisif dans les éliminatoires de la CAN 2019 face au Burundi, Daniel Cousin, le sélectionneur du Gabon, a convoqué Pierre-Emerick Aubameyang.

L'attaquant n'a toutefois pas encore répondu à cet appel et s'interroge sur sa possible retraite internationale. Daniel Cousin, joint par RFI, se prépare à toutes les éventualités mais espère que le buteur se joindra aux Panthères. « On a besoin de lui », confie-t-il.

La victoire ou la porte : le prochain match de la sélection du Gabon dans les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2019 (groupe C) se veut simpliste quant à son verdict.

Soit les Panthères s'imposent le 22 mars à Bujumbura contre le Burundi et soufflent ainsi la place 2ème place du groupe qualificative à leurs adversaires (la 1ère revenant au Mali), soit le match se termine sur un nul ou une défaite, et alors, les Gabonais se contenteront de suivre la prochaine CAN en Egypte (21 juin-19 juillet) à la télévision, sans y prendre part. Ce qui ne leur est plus arrivé depuis 2013.

Des mois de tensions entre le joueur et la Fégafoot

Pour réussir cette mission à quitte ou double, Daniel Cousin a convoqué 23 joueurs. Une liste publiée mardi 12 mars et dans laquelle apparaît le nom de Pierre-Emerick Aubameyang.

Une convocation on ne peut plus normale vu le talent de l'attaquant et son importance dans cette sélection dont il est le capitaine, mais malgré tout surprenante : depuis des mois, « PEA » et la Fédération gabonaise de football sont en conflit.

Depuis septembre 2018 plus précisément, quand la Fégafoot avait intronisé le père du joueur, Pierre-François Aubameyang, au poste de sélectionneur.

Une décision prise sans l'accord de l'intéressé d'après l'attaquant. Son père avait finalement décliné la proposition, et Daniel Cousin avait pris la suite de José Antonio Camacho.

Le 16 octobre, Pierre-Emerick Aubameyang s'était sorti lui-même du groupe gabonais avant le match éliminatoire au Soudan du Sud (victoire 1-0).

Et le joueur d'Arsenal avait déclaré forfait pour la rencontre du 17 novembre face au Mali (défaite 0-1). Alors, avec ou sans « Aubam' » pour le match au Burundi, qui a des allures de finale pour une place à la CAN 2019 ?

Cousin compte sur lui, décision espérée pour dimanche

Daniel Cousin, lui, a pris une première décision en décidant de le convoquer. Mais c'est à peu près tout pour l'heure. Car malgré les tentatives du sélectionneur et de son staff, pas moyen d'avoir contact avec l'attaquant, et donc d'avoir sa réponse, positive ou négative.

Dans une interview accordée à Canal Plus Afrique, Pierre-Emerick Aubameyang a lâché qu'il était « en pleine réflexion » à propos de l'idée de prendre sa retraite internationale.

« J'en suis arrivé à ce niveau-là malheureusement, et je vais prendre une décision, que ce soit avant ou après le match (face au Burundi, ndlr) », avait-il précisé.

« Pour l'instant, il fait partie de l'effectif. Nous n'avons eu aucun retour de son club. En général, quand on n'a pas de retour, c'est qu'il sera présent », confie Daniel Cousin à RFI ce mardi 12 mars.

Le sélectionneur se veut prudent et a prévu « un plan B, au cas où un des cadres était absent ». Le cas Aubameyang n'est pas simple à gérer mais le technicien « espère, vu l'importance du match », que le joueur répondra présent. « D'ici dimanche, on en saura un peu plus », annonce-t-il.

« C'est un modèle pour nous. On a besoin de lui »

Le buteur des Gunners, passé notamment par l'AC Milan, l'AS Saint-Etienne et le Borussia Dortmund, réfléchit.

« Ça me met dans une situation délicate », avoue Daniel Cousin, qui veut « penser positivement » et se dire qu' « il sera là pour ce match où (on) a tous besoin de lui ». Si la réponse de Pierre-Emerick Aubameyang est négative, alors le Gabon « prendra une autre alternative ».

Un discours semblable à celui de l'attaquant Denis Bouanga, qui espère la présence du capitaine mais assure que les Panthères donneront tout, qu'il soit là ou pas.

« Je connais très bien Pierre. On a joué ensemble. Il connaît ma pensée. Avant qu'il rentre après le Soudan, j'ai parlé longuement avec lui. Il connaît ma politique de gestion.

Il ne peut pas être étonné de mes réactions », explique Daniel Cousin, qui prône la confiance avant tout. « Même s'il ne vient pas, je suis confiant. Je dois avoir cette énergie pour tous mes joueurs. Je suis confiant pour sa venue et je suis confiant pour le match au Burundi », martèle-t-il.

A Pierre-Emerick Aubameyang, l'ex-attaquant reconverti entraîneur adresse un message : « Peu importe les différents désaccords qu'il peut avoir avec les dirigeants, il doit venir jouer pour ses partenaires, pour les gens qu'il apprécie. C'est un modèle pour nous. On a envie d'aller à la CAN. On a besoin de lui. » Le verdict ne devrait pas tarder.

Burundi

Le pays frappé par une épidémie de paludisme

Depuis le début de l'année, plus de 3 millions de personnes ont été touchées par une… Plus »

Copyright © 2019 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.