13 Mars 2019

Cameroun: Prix des produits brassicoles - Les producteurs persistent

Au terme d'une concertation hier entre les acteurs du secteur, il a été proposé une augmentation de 0 à 50 F par bouteille. La décision du Mincommerce attendue.

Al'issue d'une concertation hier au ministère du Commerce (Mincommerce), les sociétés brassicoles, les syndicats d'exploitants de débits de boisson, et les associations de défense des droits des consommateurs ont signé un communiqué qui propose l'augmentation de 0 à 50 F au maximum par bouteille.

La réunion de concertation ouverte par le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana portait sur l'examen des ba rèmes de prix proposés par l'industrie brassicole et en vigueur depuis le 1er mars dernier, en répercussion des dispositions de la loi de finances 2019.

Malgré une discussion de plus de 7 heures, les distributeurs de produits brassicoles et les associations de protection des droits des consommateurs n'ont pas fait le poids face aux brasseurs résolus à défendre leur chiffre d'affaires qui, selon eux, a déjà connu une perte de 20%.

En effet, les entreprises brassicoles indiquent que l'impact du prix par litre a été fixé entre 23 F et 75 F en fonction des catégories de bières le 15 janvier dernier au cours d'un comité technique avec la direction générale des Impôts. Ce qui les a poussés à opter pour l'augmentation des prix, qu'elles n'auraient pas souhaitée du fait du contexte économique actuel.

Pour les producteurs, l'augmentation tient uniquement de la décision du gouvernement d'appliquer à la lettre les disposi tions de la loi de finances de l'exercice en cours. Les distributeurs de produits brassicoles et les associations de protection des droits des consommateurs ont tout de même émis des réserves.

La Ligue nationale des consommateurs du Cameroun a par exemple évoqué la possibilité d'un appel et le Syndicat na tional des exploitants de débits de boisson a promis de veiller au respect strict des tarifs en vigueur, suivant les catégories de commerces. Après avoir pris acte des résolutions de la concertation, le ministre dispose cependant de 15 jours pour se prononcer, d'après une source proche du ministère.

Cameroun

Un ancien ministre délégué à la justice enlevé en zone anglophone

Un ancien ministre a été enlevé dans la nuit de mardi à mercredi à Bamenda, dans la… Plus »

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.