13 Mars 2019

Cameroun: André Mama Fouda encerclé par la Dgre, son passeport retiré

André Mama Fouda l'ex ministre de la Santé publique, est en résidence surveillée. Des éléments de la direction générale de la recherche extérieure (Dgre), services secrets camerounais, encerclent son domicile depuis plusieurs jours.

Nul n'accede dans la zone qu'habite cet homme qui a passé 11 ans et demie à la tête du ministère de la Santé publique, s'il n'habite le coin. Tout inconnu est prié de rebrousser chemin.

Sita Essouma l'aura appris à ses dépens samedi dernier.

La jeune dame se rend au quartier Obobogo rails à Yaoundé, rendre visite à une collègue. "Vous habitez par ici, Madame?", lui demande un homme posté peu avant le domicile d'André Mama Fouda. "Je suis venue rendre visite à une amie", répond la dame. "Non et non, Madame.

L'accès dans cette zone du quartier, n'est autorisé qu'à ceux qui habitent ici", lui répond son interlocuteur, avant que la jeune dame ne se rende compte par indices divers, qu'il s'agit des forces de sécurité habillées en civil.

C'est alors qu'à en croire nos informations, la dame réalise qu'il y a plein d'agents de la Dgre, discrètement disséminés dans le périmètre, mais qui l filtrent toute entrée.

A en croire nos sources, tous les mouvements d'André Mama Fouda sont suivis de près par la Dgre.

Dans le même sillage, Camer.be a appris que l'ex- ministre de la Santé publique, serait interdit de sortir du territoire, et son passeport retiré. Selon les mêmes sources, l'ex ministre, ancien maire de Yaoundé 3 et jadis directeur général de la Mission d'aménagement des terrains urbains et ruraux (Maetur), serait arrêté, et comparaîtrait au tribunal criminel spécial ( Tcs ), pour détournement présumé de plusieurs milliards francs Cfa.

Cameroun

Facilité élargie de crédit - 44,5 milliards de F de plus

En validant ce décaissement mercredi dernier à Washington, le conseil d'administration du Fonds… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.