13 Mars 2019

Ile Maurice: Les jumelles siamoises - L'opération repoussée à lundi

«Cléa et Cléanne démann zot priyé ankor pli for pou zot... » C'est le cri de cœur de Ian Papillon. La nouvelle est tombée il y a une trentaine de minutes, ce mercredi 13 mars. L'intervention chirurgicale pour séparer les sœurs siamoises, Cléa et Cléanne, nées le 4 janvier dernier, à l'hôpital Jawaharlal Nehru, se tiendra désormais le lundi 18 mars, à l'hôpital Narayana Hrudayalaya, à Bangalore. Elles y sont admises depuis le 9 janvier dernier.

L'état de santé des bébés est stable, indique les parents des jumelles. Aujourd'hui, les jumelles ont effectué des examens médicaux en vue de l'intervention. Les médecins leur ont déjà fait part des risques que comporte une telle opération, qui durera entre cinq et sept heures.

Les chances de survie de Cléa sont quasi inexistantes. «Un des pires moments de toute une vie de parent.» C'est le ressenti de Ian Papillon qui se dit être également stressé. «Zot éna enn sel leker. Cléa déza éna plizir konplikasyon. Li pa évidan ditou. Mo madam ankor plis afekté par tousala.»

En plus de cela, «nous avons déjà entamé les démarches afin de trouver un prêtre au cas où le pire est à envisager. Oui c'est dur. Mais nous essayons de nous préparer. Nous sommes les seuls à ressentir cette immense peine», soutient Ian Papillon. Après l'intervention, Cléanne devrait être en observation à l'hôpital pendant encore un mois. «Nous serons ensuite de retour au pays.»

La famille des Papillon à Maurice est de tout cœur avec les jumelles. «Boukou dimounn pé montré zot solidarité. Nou dir zot enn gran mersi», explique Ian Papillon.

Ile Maurice

À l'ONU, Londres sommé de rendre les Chagos à l'île Maurice

Le Royaume-Uni va-t-il finalement abandonner sa souveraineté sur les Chagos ? C'est en tout cas ce que lui… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.