13 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Les massacres de Yumbi qualifiés de crimes contre l'humanité par l'ONU

Photo: UNJHRO
A Yumbi, le bâtiment de la Commission électorale nationale indépendante a été partiellement détruit lors des violences intercommunautaires de décembre 2018 (archive)

Les massacres entre les communautés Banunu et Batende en 2018 à Yumbi pourraient constituer des crimes contre l'humanité selon l'ONU. Sur place, les populations réclament l'arrestation des commanditaires de ces tueries.

Selon un rapport publié hier par le bureau conjoint des Nations unies en charge des droits de l'homme. Selon les enquêteurs, 535 personnes auraient été tuées et 111 blessées.

Jean Bosco Lomomo est le vice président de la société civile à Yumbi. Pour lui, l'urgence aujourd'hui est de poursuivre les auteurs des tueries de décembre avant même de pouvoir lancer des actions en faveur de la réconciliation entre les deux communautés. Il revient sur la situation qui prévaut sur place actuellement. "Le rapport des Nations unies ? Je n'ai pas suivi cette affaire. Pour mettre fin à cette situation, il faut d'abord mettre la main sur les commanditaires. Ensuite on pourra appeler les gens pour la réconciliation. La réconciliation n'interviendra qu'après. Il faut d'abord qu'il puisse y avoir confirmation des personnes incriminées et qu'on mette ensuite la main sur les gens qui ont mal agi. Les gens qui sont arrêtés, on devrait pouvoir les condamner."

Le bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme insiste sur les conclusions de son enquête pour qualifier ces actes de crimes contre l'humanité. Mais l'ONU insiste également sur les enquêtes en cours conduites par la justice militaire congolaise. C'est ce qu'explique Abdoul Aziz Thioye, le directeur du bureau des Nations unies aux droits de l'Homme en RDC (BCUNDH). "Des éléments en présence peuvent constituer des crimes contre l'humanité mais il s'agira d'attendre les résultats de l'enquête judiciaire qui est en cours. La justice militaire a été sur les lieux avant nous, elle y est retournée et continue à mener des enquêtes. Nous attendons d'elle que des poursuites soient initiées dans les meilleurs délais. En ce sens, la Haute commissaire a offert l'appui de son bureau avec les moyens et l'expertise technique dont nous disposons," conclut le directeur du BCUNDH.

En attendant le résultat définitif de l'enquête, les habitants de Yumbi tentent de vaquer à leurs occupations avec pour autre préoccupation, la préparation du scrutin du 30 mars prochain.

Ces derniers n'ont en effet pas pu voter en décembre comme le reste de la RDC en raison de la situation sécuritaire dégradée.

En savoir plus

L'ONU confirme le caractère «organisé» et «planifié» des tueries de Yumbi

Les actes de violence commis à Yumbi pourraient constituer des crimes contre l'humanité, affirme l'ONU… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.