13 Mars 2019

Congo-Brazzaville: Des femmes sensibilisées à la prévention du cancer du col de l'utérus

Une conférence sur le sujet, organisée par les élues locales de Pointe-Noire, le 12 mars à la mairie centrale, a été animée par des experts dont certains sont venus de Brazzaville.

Patronnée par Jean François Kando, député maire de la ville, la rencontre a eu comme objectif de former des femmes devant relayer et sensibiliser au cancer du col de l'utérus. Elle a permis au Pr Edith Nsondé, du service de cancérologie du Centre hospitalier universitaire de Brazzaville et au Dr Ngatali, chef de service cancérologie de l'hôpital général de Loandjili, d'édifier les femmes sur la situation épidémiologique de la maladie, les facteurs qui la favorisent (rapports sexuels précoces, mauvaise hygiène sexuelle, infection au VIH, multiplication des partenaires et autres... ) ainsi que sur sa principale cause : l'infection au virus papillome humain.

Le cancer du col de l'utérus se manifeste par des saignements vaginaux, des sécrétions vaginales, des œdèmes, des lésions et autres. Bien qu'étant une maladie dangereuse, le cancer, considéré comme un problème de santé publique, est guérissable lorsqu'il est diagnostiqué très tôt, donc dans sa phase locale. C'est pourquoi il a été conseillé aux femmes de procéder, tous les deux ou trois ans, à des dépistages précoces.

La prise en charge de la maladie est pluridisciplinaire. Ses traitements sont disponibles dans le pays (chirurgie, chimiothérapie et autres) mais ils demeurent très coûteux, entre quatre et six millions de francs CFA, si bien que certains patients préfèrent se faire soigner à l'étranger, ce qui revient presque au même puisqu'il faut payer le billet d'avion. Par ailleurs, on note des insuffisances au niveau du plateau technique dans le pays, ce qui ne facilite pas la tâche dans la prise en charge de cette pathologie.

Les femmes ont aussi été édifiées sur le cancer du sein qui touche aussi les hommes; le tabac et l'alcool constituant certaines des causes. Ce type de cancer peut être prévenu, entre autres, avec l'allaitement prolongé, l'exercice physique et la pratique du sport. L'information, l'éducation et la communication s'avèrent necessaires pour lutter contre le cancer du col de l'utérus et les autres formes de cancer. D'où le souhait des élues locales de Pointe-Noire d'intensifier la sensibilisation à cette pathologie.

Les participantes à l'activité n'ont pas caché leur satisfaction. « Je suis contente d'avoir participé à cette sensibilisation. Beaucoup de gens pensent que le cancer est inguérissable. Mais ici, nous avons appris qu'on peut guérir de cette maladie. Nous avons suivi le témoignage de notre sœur qui a été guérie d'un cancer du col de l'utérus sur place au Congo. On nous a demandé de relayer les informations reçues et c'est ce que je vais faire», a promis une partcipante.

Au terme de la conférence, des recommandations ont été formulées à l'endroit du gouvernement et de la mairie pour une meilleure prise en charge des cancers, une prévention et une lutte effective contre ces pathologies. Cette sensibilisation entre dans le cadre des activités retenues pour le mois de mars et va se poursuivre dans tous les arrondissements de Pointe-Noire jusqu'à Tchiamba Nzassi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.