14 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Angèle Makombo toujours prête à servir le peuple congolais

Angèle Makombo a clôturé sa campagne pour l'élection sénatoriale qui se pointe à l'horizon. C'était le mercredi 13 mars 2019, à l'Assemblée Provinciale de Kinshasa. Sa candidature est motivée par le souhait de servir la nation congolaise, en élaborant des lois bénéfiques au peuple congolais.

Evoquant son intégrité, sa compétence, son expérience, sa responsabilité et sa Redevabilité, Angèle Makombo s'est déployée auprès des grands électeurs. Elle est plus que déterminée à contrôler l'exécutif, à mener une diplomatie parlementaire forte de son expérience de 24 ans aux systèmes des Nations Unies.

Après le scrutin du 30 décembre 2018 où 48 grands électeurs pour la ville de Kinshasa sont appelés à élire des sénateurs, Angèle Makombo a expliqué ses raisons pouvant convaincre les Honorables députés provinciaux à la porter à l'hémicycle du Palais du Peuple ou siègent les Sénateurs. "Le futur de notre pays dépend d'eux pour nous permettre de défendre les valeurs congolaises", a-t-elle déclaré dans la salle de l'Assemblée provinciale. "C'est pourquoi, je suis candidate pour devenir Sénatrice de la RDC".

Au Sénat, je m'emploierai à défendre les personnes vivants avec le handicap de par ma sensibilité de femme dans mon action sociale", attire-t-elle l'attention des Honorables députés provinciaux. La future sénatrice a choisi la fin de la campagne pour faire cette annonce - tout un symbole pour cette femme juriste.

Quelle action mènera-t-elle pour le contrôle de l'Exécutif ?

Angèle Makombo note que la législature passée ne s'était pas occupée comme il faut du contrôle parlementaire. Elle entend corriger cette lacune non seulement par l'aboutissement des procédures, mais également par le vote de motion de censure.

"J'ai travaillé dans le domaine politique, de renforcement des Institutions nationales ; conseillère principale en charge de questions africaines dans les cabinets de Kofi Annan et de Ban-ki-Moon", a-t-elle argumenté, question de convaincre les grands électeurs sur son expérience acquise à l'ONU.

"On parle des femmes, ce n'est pas par plaisir. Une femme comme moi apportera au Sénat de la RDC des valeurs telles que : l'intégrité, l'expérience, la compétence, la responsabilité et la Redevabilité", renchérit-elle.

«Réelle évolution sociologique» chez les grands électeurs

Angèle Makombo croit en la sagesse des grands électeurs et c'est possible. Elle s'appuie sur «une réelle évolution sociologique » chez les grands électeurs qui seraient plus sensibles à la candidature de la femme d'expérience.

Qui est Angèle Makombo

Présidente de la Ligue des Démocrates Congolais (Lidec), elle porte le N° 122. Fonctionnaire Internationale au siège des Nations Unies à New York pendant près de 24 ans (1987-2011), Mme Makombo a occupé différentes fonctions dont Conseillère Politique Principale en charge des questions africaines au Cabinet du Secrétaire général Kofi Annan et du Secrétaire général Ban Ki-moon.

Elle a occupé d'autres responsabilités au cours de sa longue carrière aux Nations Unies, traitant en particulier de la prévention et de la résolution des conflits en Afrique, ainsi que des questions relatives au renforcement des institutions nationales. Dans ce cadre, elle a exercé notamment, les fonctions de Conseillère Politique Principale au Département des Affaires Politiques ainsi que Spécialiste des Questions Politiques au Département des Opérations des Maintien de la Paix de l'ONU. Elle a également été Juriste au Bureau Juridique de l'ONU ainsi que Attachée de Presse.

Mme Makombo a démissionné des Nations Unies en février 2011 pour rentrer au Congo afin de mettre son expérience au service de son pays. De septembre 2014 à février 2019, elle était Conseillère de la République membre du Conseil Economique et Social de la RDC, servant dans la Commission Environnement et Ressources Naturelles. Présidente Nationale du Parti politique dénommé la Ligue des Démocrates Congolais (LIDEC), elle est Détentrice d'une Maîtrise en Droit de l'Université de Paris I-Panthéon Sorbonne et d'un Diplôme en Sciences Politiques de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris (Sciences-Po). Elle est bilingue, parlant couramment le Français et l'Anglais.

Congo-Kinshasa

Suspension de l'installation du Sénat

La mesure prise le 18 mars par le président de la République, soutient l'association, est conforme… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.