14 Mars 2019

Afrique Australe: L'Angola est le deuxième pays avec le plus grand nombre de projets de construction en Afrique Australe

Luanda — L'Angola a été le deuxième pays d'Afrique australe en 2018 à enregistrer le plus grand nombre de projets de construction avec 15%, un classement mené par l'Afrique du Sud avec 36%, selon une étude de la Deloitte rendue publique mercredi.

Le secteur de la construction dans la région de l'Afrique australe, qui inclut l'Angola, a progressé par rapport à l'année précédente, avec une augmentation de 11% du nombre de projets (de 93 à 103) et une augmentation de 40% de la valeur des mêmes (de 89,7 à 125,4 milliards de dollars).

Dans le classement, le Mozambique arrive en troisième position avec 14%, selon l'étude "Africa Construction Trends 2018" de la Deloitte.

Toujours dans cette région, le secteur des transports est en tête en termes de nombre de projets (32%), suivi du secteur immobilier (25%), bien que le secteur de l'énergie soit le leader en termes de valeur (42,4 milliards dollars).

Les gouvernements ont continué à être responsables de la promotion de la plupart des projets (70%) et de leur financement (30%).

Selon l'étude, la Chine est devenue l'un des principaux prêteurs, se classant au deuxième rang (21%), suivie par les sociétés privées nationales (18%). Cependant, en ce qui concerne le plus grand nombre de projets, les entreprises privées nationales (41%) ont été en tête, dépassant la Chine.

"L'Angola reste le principal pays de la région sud du continent africain en termes de construction et détient cinq des dix principaux projets en développement. En ce qui concerne la région dans son ensemble, l'Angola représente environ un tiers de la valeur des projets. Il convient de noter que les deux principaux projets mentionnés dans l'étude sont du secteur pétrolier - Kaombo, Bloc 32 et la raffinerie de Namibe - et qu'environ 5% des projets dans cette région sont réalisés par des entreprises portugaises ", a déclaré Joaquim Oliveira, partenaire de la Deloitte.

Le secteur continue de croître à travers le continent

En 2018, il y avait 482 projets de construction en Afrique, soit une augmentation de 59% par rapport à l'année précédente, totalisant 471 milliards de dollars, chiffre en hausse de 53%, selon l'étude.

En termes de valeur absolue du nombre de projets, c'est la région orientale du continent africain qui s'est démarquée avec 139 projets, tandis qu'en termes de valeur monétaire, la région Nord a été en tête (148,3 milliards de dollars).

Selon l'étude, 70% des projets de construction sur le continent africain ont une valeur comprise entre 50 et 500 millions de dollars, et seulement 17% ont une valeur supérieure à 1,1 milliard de dollars.

En 2018, le secteur avec le plus grand nombre de projets de construction en Afrique a été les transports (39%), suivi de l'immobilier (23%) et de l'énergie (14%).

Concernant la valeur des projets, c'est le secteur immobilier - divisé entre la construction d'infrastructures, les zones commerciales et le logement - qui a mené ce classement (123,3 milliards de dollars au total), suivi du secteur de l'énergie (114,6 milliards de dollars).

La grande majorité des projets (75,5%) correspond à des travaux publics. Les gouvernements sont la principale source de financement (24,5%), suivis de la Chine (18,9%), qui est responsable de la construction de la plupart des projets (33%). Il convient de noter les institutions de financement du développement, qui financent 14% des projets, et les entreprises privées, avec environ 11%.

Angola

Namacunde investit AKZ 87 millions dans la lutte contre la pauvreté

La municipalité de Namacunde, province de Cunene, a déjà investi 87 millions de Kwanzas sur les 300… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.