Cameroun: Organisation internationale du cacao - Le directeur exécutif reçu par le Mincommerce

Production, qualité et prix du produit étaient au centre des discussions lundi 11 mars 2019 à Yaoundé.

Le directeur exécutif de l'Organisation internationale du Cacao (ICCO), Michel Arrion a été reçu en audience lundi par le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana. Il a indiqué à la presse qu'en tant que nouveau directeur exécutif, depuis janvier dernier, il était de bon ton qu'il effectue des visites de courtoisie aux membres producteurs importants de l'Organisation. Pour ce qui est des échanges, ils ont porté sur la situation globale du cacao.

Il s'est aussi agi de voir comment améliorer l'ensemble de la filière dans les phases de production, de transformation locale et d'exportation. De l'avis de Michel Arrion, la consommation augmente légèrement, « mais pas autant que nous le voudrions », regrette-t-il. Il est aussi question de capter la valeur ajoutée des produits semi-finis, voire finis, résultante de la transformation du cacao », ajoute-t-il. Les discussions ont ensuite porté sur les exportations.

Michel Arrion a souligné que le cacao est commercialisé dans de grands marchés que sont l'Union européenne, les Etats- Unis et le Japon. Seulement, les pays producteurs devraient, selon lui, avoir accès à ce marché. Au sujet du prix du kilogramme, il est question que les acteurs de la filière s'entendent pour travailler dans la durabilité de la filière cacaoyère. Laquelle ne peut être obtenue que si on paye aux producteurs, un prix décent pour leur production.

Il regrette que dans la plupart des pays producteurs, ceux-ci ne reçoivent pas un prix suffisamment élevé, contrairement aux autres acteurs de la filière. « En tous cas, l'une des priorités stratégiques de l'ICCO est de voir ensemble comment augmenter les revenus du producteur », conclut-t-il.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.