14 Mars 2019

Togo: Il n'y a pas de culture de l'échec

De nombreux jeunes entrepreneurs jettent l'éponge au bout de quelques mois seulement d'activité.

Pas ou de peu clients, bureaucratie, complexité des démarches, mauvais choix stratégique, les raisons sont diverses.

Le constat est dressé par les responsables de la Chambre de commerce et de l'industrie du Togo (CCIT) et l'Agence nationale de promotion et de garantie de financement des PME/PMI (ANPGF).

Y aurait-il une culture de l'échec ?

Ces deux organismes ne veulent pas baisser les bras et se proposent d'accompagner ces chefs d'entreprise, un peu désemparés, grâce à une formation adaptée.

'Il n'est pas normal que des jeunes échouent à des moments si importants dans leur vie. Nous voulons leur donner la possibilité de pouvoir faire face à ces difficultés peu importe leur taille', explique Naka Gnassingbé de Souza, directrice générale de l'ANPGF.

La formation repose sur des techniques éprouvées pour dynamiser les entreprises et éviter les écueils. Une sorte de plan de redressement pour repartir du bon pied.

Togo

La CCIT lance un fonds de garantie en faveur des PMI-PME

Les entreprises togolaises ont d'énormes difficultés pour obtenir des prêts bancaires. Une situation… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Togonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.