Sénégal: Casamance / Partis à la recherche de bois de chauffe dans les forets de Bissine (Goudomp) - 6 jeunes de Senghere Baïnounck kidnappes puis libérés, sans leurs charrettes

Six (06) jeunes originaires du village de Senghère Baïnounck, dans le département de Goudomp (Sédhiou) ont été kidnappés hier, mercredi 13 mars, dans les forêts de Bissine (département de Ziguinchor) par des hommes armés non identifiés. Ils s'y étaient rendus à la recherche de bois mort (bois de chauffe), selon les témoignages. Ces jeunes ont été relâchés sains et saufs, mais sans leurs charrettes que les assaillants ont emporté dans leur retraite en direction de la frontière avec la Guinée-Bissau.

C'est dans les forêts de Bissine (département de Ziguinchor) que les six (06) jeunes de Senghère Baïnounk, un village du département de Goudomp (Sédhiou) ont été kidnappés, hier mercredi en milieu de matinée, par des hommes en arme non identifiés, avant d'être relâché peu avant midi. Les victimes étaient parties à la recherche du bois de chauffe quand ils furent surpris par la présence de quatre hommes autour d'eux, leur intimant l'ordre de cesser toute activité et de les suivre en profondeur.

Ces jeunes, d'une moyenne d'âge de trente (30) ans, pris en otage, n'ont subi aucun acte de violence physique, selon eux. Mais ils ont juste été dépossédés de leurs charrettes à traction équine. Ils ajoutent que rien ne leur a été reproché par les assaillants qui sont repartis avec les charrettes, en direction de la frontière avec la Guinée-Bissau. V. Biaye, un habitant de Senghère Baïnounck et proche de l'un des otages, explique que «dès leur retour, ils étaient sous le choc de la terreur car, à la vue des armes, ils ont vraiment eu peur. Dieu merci qu'ils sont rentrés sains et saufs. Ce sont des jeunes qui vont souvent à la recherche de bois mort pour gagner quelque chose et satisfaire leurs besoins primaires. Ce ne sont pas du tout des coupeurs de bois, encore moins des exploitants forestiers», dit-il avec insistance.

L'armée est intervenue pour rassurer davantage les populations locales. Mais, les visiteurs, quant à eux, ont eu le temps nécessaire pour se fondre dans la nature. Les faits ont donc eu lieu dans les forêts de Bissine, situées dans la collectivité territoriale de Ziguinchor; mais ces jeunes ont quitté leur village de Senghère Baïnounk dans le département de Goudomp, sur sa façade sud-ouest, non loin de Kaour. Cette zone est sujette à une instabilité permanente, dit-on, car c'est dans les environs, et à Diagnon précisément, que 11 jeunes ont été capturés par des rebelles qui ont sectionné leurs oreilles en signe d'avertissement il y'a quelques années. S'agit-il d'un acte organisé ou isolé ? Aucune réponse fiable pour l'heure. Cependant importe-t-il de signaler la récurrence des actions de banditisme armé à la faveur d'une situation d'insécurité en Casamance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.