Cameroun: Les États-Unis accusent Biya d'avoir truqué l'élection présidentielle

Tibor Nagy, représentant de Donald Trump arrive au Cameroun. Il sera reçu par Paul Biya en personne. Il a commencé à hausser le ton sur la situation sociopolitique au Cameroun avant même son arrivée.

Et voici que les États-Unis mettent aussi en doute la réélection et la légitimité de Paul Biya. Les Etats-Unis viennent de se ranger derrière Maurice Kamto et les partis politiques de l'opposition qui avaient dénoncés des irrégularités de l'élection du 7 octobre 2018 devant le Conseil constitutionnel qui avait préféré tout rejeter en bloc : " irrecevable !"

Les Etats-Unis livrent leur jugement sur le déroulement du scrutin du 7 octobre dans le rapport du département d'Etat sur le Cameroun rendu public mercredi 13 mars. Faisant allusion sur la longévité de Paul Biya au Pouvoir, les Etats-Unis évoquent" l'intimidation des électeurs et des représentants des candidats sur les lieux de vote, l'« affichage tardif des lieux de vote et des listes électorales ".

Et coup de massue, le pays de Donald Trump dénonce, " le bourrage des urnes, des « électeurs inscrits plusieurs fois ", et même " une manipulation des résultats de vote ".

Le rapport du Département d'État américain ne vient que remettre les sérieux doutes des pays occidentaux sur la prétendue réélection de Paul Biya à plus de 71%.

Les autorités américaines, au lendemain de la proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel, n'avaient pas adressé de félicitations au chef de l'Etat Paul Biya. Elles avaient choisi de porter leurs félicitations à l'endroit du peuple camerounais pour son calme tout au long du processus électoral.

Toute la classe politique camerounaise de l'opposition avait contesté le processus électoral. Elle avait porté ses objections devant le Conseil constitutionnel, l'organe responsable de vérifier la régularité des élections et dont la décision n'est pas susceptible de recours. Maurice Kamto et d'autres candidats avaient demandé l'annulation totale ou partielle du scrutin, entre autres.

L'ambassadeur américain à Yaoundé avait déjà appelé Paul Biya à ne pas se représenter pour un septième mandat et lui avait suggéré de sortir par la grande porte. Le gouvernement américain a ensuite réduit son aide militaire au Cameroun.

Son sous-secrétaire d'Etat chargé des Affaires africaines, Tibor Nagy, enchaîne des sorties fracassantes pour sa visite au Cameroun.

Tibor Nagy a déjà fait savoir qu'il venait discuter de la libération de Maurice Kamto et ses partisans ainsi que de la crise anglophone.

Il est question pour lui de demander à Paul Biya de faire preuve de " sérieux dans la résolution de la crise ".

Source : www.coupsfrancs.com

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.