14 Mars 2019

Sénégal: Thiès - Plus de 5.000 filles vaccinées contre le cancer du col de l'utérus

Thiès — Plus de 5.000 filles ont été vaccinées contre le cancer du col de l'utérus dans la région de Thiès depuis l'introduction en décembre de ce vaccin dans le Programme élargi de vaccination (PEV), a indiqué jeudi, Mambaye Fall, point focal régional dudit programme.

Au total, 5.776 adolescentes âgées de 9 ans, pour la plupart ont été vaccinées gratuitement, sur une cible annuelle de 26.527 filles, a dit M. Fall.

Il rencontrait la presse à la région médicale de Thiès, pour faire l'état des lieux, dans la région, de la vaccination contre le virus à papillome humain (VPH), principal facteur du cancer du col de l'utérus.

Lancée officiellement en novembre 2018 par le président Macky Sall, la vaccination contre le cancer du col de l'utérus a effectivement démarré en décembre à Thiès, en raison d'un mouvement d'humeur au sein du secteur de la santé.

Sur plus de 5.000 adolescentes vaccinées, 587 sont âgées de 10 ans, même si la cible visée par les autorités sanitaires sénégalaises est constituée des filles de 9 ans.

Cela s'explique par le fait que des filles ont franchi la barre des 10 ans entre la première et la deuxième doses, séparées d'une intervalle minimale de 6 mois,selon Mambaye Fall, qui est aussi point focal régional de la surveillance épidémiologique.

La région médicale a opté pour une "stratégie fixe-déplacée", a relevé M. Fall. Cela consiste en ce que les chefs de postes de santé recensent les filles concernées dans les écoles et les daaras, avant de faire la demande de vaccins auprès de la région médicale.

Les autorités sanitaires collaborent dans cette opération, avec les écoles et les daaras dans les 9 districts sanitaires de la région. La région a reçu un stock de vaccin d'une valeur de 1,5 milliard de francs CFA, a dit Mambaye Fall.

Le vaccin contre le PVH a été homologué par l'organisation mondiale de la santé (OMS), qui a recommandé la tranche d'âge de 9 à 14 ans, a-t-il poursuivi, soulignant qu'il est "efficace". Le point focal explique que le Sénégal a ramené la cible à 9 ans, pour des raisons de moyens financiers.

Le cancer du col de l'utérus est le premier cancer gynécologique au Sénégal avec 1.500 cas par an, soit 34%. D'où l'importance de la prévention primaire par la vaccination, introduite parallèlement à la prévention secondaire, par le dépistage et le traitement des lésions précancéreuses.

Arrivées au stade cancer, "99% des patientes décèdent", relève-t-il, notant que le cancer est une maladie "sournoise", mais "évitable". Une phase test avait déjà été mise en œuvre en 2017, dans le district sanitaire de Mékhé.

Sénégal

CAN-2019 (Finale) Sénégal - Algérie (0-1) - Le rêve de tout un peuple se réalise

Le rêve de plus de 42 millions d'Algériens s'est réalisé vendredi soir, après la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.