Burkina Faso: Salon africain de l'Agriculture - Vers une institutionnalisation de la manifestation

Près de 40 pays ont pris part au salon, organisé par le gouvernement du Tchad, en collaboration avec le Comité permanent inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel, le CILSS. Ce sont au total 11 recommandations qui ont été adoptées par les participants, qui ont mandaté le CILSS, le ministre coordonateur du CILSS (NDLR: ministre de l'Agriculture du Burkina Faso) et le ministre en charge de l'Agriculture du Tchad, pour définir la feuille de route dans la perspective de faire de l'événement une manifestation continentale.

La dynamique que veut insuffler le salon est de booster les chaînes de valeurs dans le domaine de l'agriculture, afin de faire du secteur un moteur de croissance et de création d'emplois.

Pour le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, par ailleurs président en exercice du CILSS, qui a prononcé le discours de clôture de l'événement, la transformation des chaînes de valeurs agro-sylvo pastorales et halieutiques africaines est aussi « un facteur de renforcement de la résilience de nos populations, face à l'insécurité alimentaire et nutritionnelle ».

Le Tchad, par la voix de son ministre des Mines, du Développement industriel, du Commerce et de la Promotion du secteur privé, s'engage à faire du SAFAGRI un lieu de rendez-vous continental, tandis que son homologue en charge de l'Agriculture, à la tribune de la cérémonie de clôture, a martelé que « le SAFAGRI est un bébé, dont le père est CILSS, et la mère...tchadienne ».

A l'issue de la cérémonie de clôture, une visite des stands d'exposition par les deux chefs d'Etat leur a permis de découvrir un échantillon du potentiel agricole du Tchad. Rendez-vous a été pris pour 2020, toujours à N'Djamena, pour la deuxième édition.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.