Angola: L'Agence de Pétrole a l'intention de liciter 55 blocs

Luanda — L'Agence nationale de pétrole et gaz (ANPG) prévoit la licitation, cette même année, 55 blocs dans offshore et one shore, a annoncé vendredi, à Luanda, le ministre des Ressources Minérales et du Pétrole, Diamantino Azevedo.

S'exprimant lors de la série de conférences "Moldar o futuro" (changer le futur), promue par le bureau du consultant Ernest Young (EY), dans le contexte de nouvelles perspectives de l'environnement économique et politique angolais, il a souligné que l'ANPG prévoyait la poursuite des études dans les bassins intérieurs, ainsi que les modalités pour la licitation des blocs.

L'annonce de l'appel d'offres intervient après que le ministère des Ressources minérales et du Pétrole ait soumis à l'approbation du Conseil des ministres, en 2018, un plan stratégique pour l'exploration et la licitation de nouveaux blocs de pétrole pour la période 2019/2022, en vue de la découverte de réserves pour l'augmentation de la production, en harmonie avec le plan de développement national pour la période mentionnée, approuvée cette année.

D'autre part, Diamantino Azevedo a indiqué que la privatisation partielle de la Sonangol en bourse devrait être réalisée après la conclusion du programme de restructuration de la Sonangol PE, dans le cadre de l'ajustement de l'organisation du secteur.

Le processus de restructuration approuvé par le Président de la République, João Lourenço, en septembre 2018, vise à trouver des solutions susceptibles de contribuer à la durabilité et à la croissance de l'industrie pétrolière en Angola.

Ce programme vise à rendre la Sonangol E.P. plus compétitive et rentable, en se concentrant sur la chaîne de valeur principale, dans le respect des normes internationales de qualité, de santé, de sécurité et d'environnement.

Selon le ministre, l'objectif de l'Exécutif est de maximiser la valeur de chaque baril de pétrole produit en Angola.

Le titulaire du portefeuille s'engage à examiner et à approuver la législation sur le contenu local, qui est un aspect important de l'activité pétrolière, qui devrait faire l'objet d'une consultation publique en mai ou juin, en espérant que toutes les parties prenantes auront la possibilité de partager leurs expériences.

Diamantino Azevedo s'est dit préoccupé par la qualification des cadres nationaux. "Nous nous sommes engagés à améliorer le problème de la formation, préoccupés par la question des techniciens angolais, car beaucoup ont perdu leur emploi", a-t-il dit.

Selon le ministre, une autre préoccupation est liée au manque d'opportunité des étudiants formés des premiers stages aux étudiants formés, et le secteur travaille pour que les Angolais formés aient au moins la possibilité de faire le premier stage.

Promues par l'EY, dans le contexte des nouvelles perspectives de l'environnement économique et politique angolais, le cycle "changer le Futur" s'assume comme une contribution de la société, visant à partager les expériences et à encourager la discussion autour des thèmes centraux de l'agenda de croissance économique d'Angola.

Le cycle de conférences "Changer le futur", lancé ce vendredi 15 mars, se poursuit tout au long de cette année et les principales tendances des secteurs stratégiques de l'économie nationale devraient être discutées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.