Seychelles: Un Sri Lankais accusé de pêche illégale dans les eaux des Seychelles

Un ressortissant sri-lankais a été inculpé jeudi par la Cour suprême de pêche illégale dans les eaux des Seychelles.

Koswatta Thamel - responsable du navire - a comparu devant le tribunal avec cinq autres membres de l'équipage du bateau battant pavillon sri-lankais 'Nuwan Putha 14, IMULAN 0831 KLT'. Les cinq membres de l'équipage ont été relâchés.

Le juge Ronny Govinden, qui préside l'affaire, a déclaré qu '« étant donné qu'il n'a pas de domicile fixe aux Seychelles et qu'il pose un risque de fuite et que l'infraction est très grave, je vais le placer en détention provisoire pendant 14 jours. "

Le navire de patrouille "Topaz" de la Garde côtière des Seychelles a intercepté le navire sri-lankais lors d'une patrouille de routine.

Le navire a été repéré pour la première fois par un navire de pêche local du sud-est de Mahe, l'île principale, le 28 février. Le navire de pêche local a alerté les autorités compétentes.

Selon les Forces de défense du peuple des Seychelles, l'équipe de la Garde côtière a ensuite été envoyée à bord du navire suspect pour procéder à une inspection, au cours de laquelle des preuves relatives à la pêche illégale ont été observées.

La Cour suprême des Seychelles a ordonné que le matériel, les engrenages, le mobilier, les accessoires, les magasins, le journal de bord, les documents et le matériel, ainsi que tout autre dispositif électronique détecté se trouvant à bord soient saisies.

M. Govinden a déclaré que le navire sri-lankais "ne doit pas quitter le port et que personne ne doit y avoir accès autrement que par les agents des autorités de la pêche des Seychelles et la police des Seychelles, sauf sur ordre de cette cour".

Plusieurs incidents de navires battant pavillon sri-lankais pêchant dans les eaux des Seychelles depuis le mois de mai de l'année dernière ont été identifiés.

Vendredi dernier, la Cour suprême a condamné le capitaine d'un navire de pêche sri-lankais à 14 600 dollars (200 000 RCS) d'amande pour avoir pêché illégalement dans les eaux des Seychelles.

Le 5 novembre 2018, Kaluharath Keerthirathan, un ressortissant sri-lankais, a plaidé coupable à l'accusation de pêche sans permis étranger.

Les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, possèdent une vaste zone économique exclusive de 1,4 million de kilomètres carrés, ce qui représente un défi en matière de surveillance de la pêche illicite.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.