Cote d'Ivoire: Promotion du pays à l'étranger - Marcel Amon-Tanoh annonce une dépense de près de 60 milliards de Fcfa par an

« Pour faire la promotion de la Côte d'Ivoire à l'extérieur afin d'attirer des investisseurs dans notre pays, pour que des hommes d'affaires ivoiriens gagnent des marchés à l'extérieur, il faut que notre pays ait une bonne image.

Il faut vendre le label Côte d'Ivoire à l'étranger. Cela passe par la diplomatie. Il faut tisser des relations à l'extérieur avec d'autres Etats. Négocier entre Etats et Etats ou entre Etats et investisseurs, etc.

Pour ce chapitre, la Côte d'Ivoire dépense près de 60 milliards de Fcfa par an. Ce, pour entretenir les 57 représentations ivoiriennes à l'extérieur avec tout ce qui accompagne ».

Cette information est du ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh qui a animé une conférence, hier, à l'Ecole nationale d'administration (Ena) sur le thème : « La diplomatie ivoirienne face aux défis de l'émergence ».

C'était à l'occasion de la présentation de l'Amicale des élèves diplomates de l'Ecole nationale d'administration de Côte d'Ivoire (Aedi-Ena).

Selon le ministre Amon-Tanoh, la Côte d'Ivoire, depuis l'arrivée du Président Ouattara en 2011, a gagné en notoriété. « Des hommes d'affaires, des multinationales de tous les pays viennent visiter et investir en Côte d'Ivoire.

Le pays a renoué avec le Conseil de sécurité et ce, 25 ans après notre dernier mandat au sein de cet organe de l'Onu.

Tous ces résultats ont été obtenus après des campagnes diplomatiques menées par le Président Alassane Ouattara dès sa prise de fonction », a commenté le ministre des Affaires étrangères.

Selon lui, pour qu'il y ait émergence, il faut que le pays soit stable. Que la paix et la sécurité soient de mise.

« C'est le cas de notre pays aujourd'hui. Et c'est ce qui nous permet d'être mieux vus et appréciés dans le monde », a-t-il précisé.

Poursuivant, il a indiqué que l'émergence se construit sur des valeurs telles que la moralité, le travail, l'union, la discipline et la justice.

A cet effet, il a invité les élèves diplomates à épouser ces valeurs afin d'être de bons soldats de la diplomatie ivoirienne. Pour que demain, ils continuent de bien « vendre » la Côte d'Ivoire à l'étranger.

Par ailleurs, il les a exhortés à être des modèles, d'excellents diplomates, car ils représentent l'image de la Côte d'Ivoire.

A ce propos, Mominé Claude-Alain, président de l'Aedi-Ena, au nom de ses camarades, s'est voulu rassurant. « Nous prenons l'engagement de servir la République avec dévouement et abnégation », a-t-il affirmé.

L'association des élèves diplomates revendique 60 membres, tous du cycle supérieur des 53e et 54e promotions de l'Ena.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.