17 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Enfants enlevés, tués et mutilés à des fins fétichistes dans le Sud-Kivu

A l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), dans le Sud-Kivu, des voix s'élèvent de plus en plus alors que plusieurs cas d'enlèvement d'enfants ont eu lieu ces dernières semaines. Pour la plupart, ces enfants sont mutilés de leurs parties génitales et ces pratiques criminelles seraient liées à des croyances rituelles. Une manifestation a eu lieu, samedi 16 mars, pour dénoncer ces crimes demeurés, pour l'instant, impunis.

La méthode est parfois similaire. Des inconnus enlèvent un enfant et après quelques jours, on retrouve le corps avec des traces d'étranglement, par une corde, et les parties intimes, surtout des filles, mutilées. Il semble que ce soit à des fins fétichistes. « C'est la pauvreté à outrance. Ils ne cherchent qu'à attraper leur vie à travers ces mutilations des organes génitaux des femmes », raconte Tshubaka, un jeune Congolais.

« On ne sait plus comment faire »

A Kabamba, une localité concernée par ces phénomènes, des mères de famille sont venues manifester leur révolte et leur inquiétude. « Quand nous envoyons les enfants soit à l'école soit aller puiser de l'eau ou bien au marché, ils prennent les enfants. Nous ne savons pas où ils vont avec. On ne sait plus comment faire », dit une de ces mères de famille.

« Que font nos autorités ? »

Pour Christine Deschryver, directrice de l'organisation V-Day qui lutte contre les violences sexuelles, cette situation est anormale et inadmissible. Elle interpelle les autorités à agir dans l'urgence. « Que font nos autorités, que ce soit au niveau provincial, que ce soit au niveau national ? La priorité des priorités, c'est la sécurité de la population », insiste-t-elle. En 2018, un ancien député provincial de la région a été condamné à la peine capitale pour avoir encadré une milice qui s'adonnait à de tels crimes rituels.

Congo-Kinshasa

Ebola - L'OMS convoque une réunion d'urgence après un premier cas à Goma

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé, aujourd'hui, la tenue demain mercredi, d'une… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.